64% des français voteraient aujourd’hui contre le traité de Maastricht

Selon un sondage Ifop paru ce lundi 17 septembre 2012 dans Le Figaro, 64 % des Français voteraient contre le traité de Maastricht, alors qu’il avait été ratifié de justesse il y a vingt ans (adoption par 51% le 20 septembre 1992) dans des conditions expresses afin de réduire la réflexion des français (quinze jours de débats supplémentaires et il était retoqué...). Rappelons que c’est le traité de Maastricht qui a instauré la BCE et la monnaie unique, l’euro, privant les peuples et les nations d’une partie fondamentale de leur souveraineté.

Depuis ce fameux traité de Maastricht, l’Union européenne va plutôt « dans la mauvaise direction » pour 67% des sondés.

Egalement, six Français sur dix rejettent une intégration européenne renforcée, c’est-à-dire avec une politique économique et budgétaire unique. Dix ans après le passage à l’euro, les français jugent que les conséquences de la monnaie unique sont nettement négatives sur la compétitivité de l’économie française (pour 61% contre 24%), sur l’emploi (63% contre 6%) et surtout sur le niveau des prix (89% contre 5%).

L’euro serait un handicap dans la crise actuelle pour 45% des sondés, 23% y voyant un atout et 32% ni l’un ni l’autre. L’Union européenne n’agit pas de façon efficace pour limiter les effets de la crise pour plus des trois quarts (76%) des personnes interrogées (contre 24%).

L’instauration d’un État unique européen n’est jugée probable que par 44% (contre 56%).

Et, aussi paradoxal que cela puisse paraître, seulement 35% sont favorables à l’abandon de l’euro. Même opinion, certes moins tranché concernant l’intérêt d’appartenir à l’U.E. : 49% pense qu’il est « dans l’intérêt » de la France d’appartenir à l’UE, 27% estime que ce n’est pas dans son intérêt et 24% que ce n’est ni l’un ni l’autre.

Lu dans la presse de ce jour