En Libye, c’est la barbarie et non un triomphe

Déclaration du Parti des communistes italiens et de la fédération de la gauche, mardi 23 août 2011 :

"Le soleil d’août aveugle toute chose. Il s’abat sur les consciences déjà en torpeur, et même les horreurs s’en trouvent effacées. En Libye les avions de guerre de l’OTAN sont en train de semer la mort et la destruction : 40 raids aériens en deux jours pour « ouvrir la voie à l’avancée des rebelles » écrivent les journaux. Les attaques durent depuis 4 mois avec 4.000 bombardements qui ont touché au moins 1.600 objectifs civils, faisant plus de 2.000 morts : hommes, femmes, enfants.

Les seuls deux premiers mois de guerre ont coûté 52 milliards d’euros et chacun des 5 navires de guerre coûte 350 mille euros par jour. A l’Italie la guerre coûte des centaines de millions d’euros, alors que la manœuvre économique s’abat sur des travailleurs, jeunes et retraités.

Les journaux télévisés montrent des rebelles qui exultent et disent que les bourses européennes sont en forte hausse à cause des nouvelles arrivant de Libye. On fête la barbarie. La guerre, en plus des victimes humaines, tue aussi la vérité, toujours.

Une guerre pour le pétrole et pour redessiner la carte de la puissance occidentale au Moyen-Orient. L’impérialisme érigé en défense du capitalisme en crise.

Il y a cent ans, Giolitti envahît la Libye. Les populations libyennes furent massacrées par les gaz : ce fût un horrible génocide. Au lieu d’éprouver de l’horreur pour ce que nous fîmes alors et pour ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui, les mass media font la fête, sans aucune honte.

Non à la guerre en Libye !

Nous lançons un appel en cet instant pour demander le cessez-le-feu immédiat, la résolution pacifique de la crise et l’autodétermination du peuple libyen."

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur