La banquière Laurence Boone à l’Elysée

Une bonne nouvelle pour le capitalisme financier... La ’chef économiste Europe’ de Bank of America Merrill Lynch, a été désignée comme nouvelle conseillère économique de l’Elysée par François Hollande...

PARIS, 10 juin (Reuters) - L’Elysée a annoncé mardi le remplacement de plusieurs collaborateurs de François Hollande, dont celui du conseiller économique et financier Emmanuel Macron par Laurence Boone, jusqu’ici très critique de la politique menée par l’exécutif.

La ’chef économiste Europe’ de Bank of America Merrill Lynch fustigeait fin mai "l’absence totale de politique économique, qui va conduire la France dans trois ans à mettre droite et gauche classiques au 3ème rang derrière le FN", dans une chronique publiée dans le quotidien L’Opinion.

"Sans changement de politique économique, sans présentation d’une stratégie économique crédible, parce que détaillée, argumentée, avec des objectifs chiffrés réalistes, la France dans trois ans, c’est 3 millions de chômeurs, 3-4% de déficit, une dette à 100% du PIB, des jeunes très diplômés qui continuent de s’installer à l’étranger", ajoutait-elle.

Elle prendra ses fonctions le 15 juillet. Contrairement à Emmanuel Macron, elle ne sera pas en plus secrétaire générale adjointe de l’Elysée.

Laurence Boone expliquait cependant fin mai à Reuters que François Hollande n’avait pas réellement d’autre choix.

"Des élections anticipées feraient écrouler sa majorité parlementaire, passer à une politique de demande complète n’est pas possible à l’heure actuelle en Europe et des réformes plus approfondies ne seraient pas compatibles avec la stratégie du gouvernement de ménager son aile gauche"
, disait-elle.

"Cela laisse l’option de continuer comme avant, par défaut. Cela peut être impopulaire mais il y a une réticence à entreprendre des réformes plus poussées, même si, après être tombé si bas en terme de popularité, François Hollande semble n’avoir pas grand-chose à perdre."

Membre du Conseil d’analyse économique et du conseil d’administration du groupe de luxe Kering, Laurence Boone a été chef économiste de Barclays Capital France.

Voir en ligne : Signalé par Jean Lévy sur son site "ca n’emêche pas nicolas"