Plus opportuniste que Patrick Le Hyaric, tu meurs…

Aujourd’hui l’Humanité consacre 4 pages à Cuba, merveille… ça fait plaisir ce changement de ligne. En effet je me souviens du combat que nous avons dû mener quand Patrick le Hyaric et l’Humanité parrainaient un "dissident cubain" présenté à eux par Robert Ménard, le président de "Reporter sans frontières", qu’à l’époque, ces gens là considéraient comme plus digne de confiance que Fidel Castro.

J’ai rappelé récemment cet épisode peu glorieux, non seulement de l’Humanité, mais de toute la gauche française : https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/03/24/un-exemple-robert-mesnard-qui-la-fait-roi/

Pour avoir un article dans l’Humanité un peu moins catastrophique, Rémy Herrera et moi, nous avons passé à deux, les trois jours de la fête de l’Humanité à déposer dans les stands des feuilles de soutien à Cuba ; les stands faisaient signer parce que les communistes dans leur immense majorité ne partageaient pas les ostracismes de la direction de l’Humanité… et nous ramenions les feuilles. Nous avons eu plus de 2000 signatures que nous avons alors publiées dans Cuba Solidarity Progrès… Cela se passait en 2003, quand le dit Robert Ménard organisait une séance financée par Publicis auquel participait tout le raout parisien et tous les médias… Cela durait depuis dix ans d’un combat solitaire et héroïque… Alors que l’alliance avec Chavez n’était pas encore totalement active… L’Amérique latine n’était pas à la mode… et nous étions une poignée à défendre Cuba…

En fait de soutien à Cuba, en 1994, alors que les habitants de l’île témoignaient d’un héroïsme inouï, en particulier les femmes, qui faisaient des miracles pour la survie au quotidien ; je me souviens de Marie Do, soignant avec des linges mouillés un staphylocoque doré de sa fille, d’autres cherchant le moindre bout de savon, pour que les enfants soient beaux et propres, de quoi nourrir la famille, il fallait travailler et faire des miracles, pendant ce temps-là, nous avions droit aux chroniques sur les putes de La Havane par Régine Desforges. Mais il y a eu pire, le jour du cyclone Michelle dévastant l’île, les saloperies sur l’automne du patriarche et la dictature cubaine, je n’ose dire de qui… Les Cubains étaient vraiment seuls, nous étions une poignée, les mêmes qui aujourd’hui luttent pour le Donbass contre la fascisation de l’Ukraine, avec la même absence de soutien de Patrick le Hyaric, et l’Humanité…

Un jour on peut espérer que ces opportunistes soutiendront les gens du KPU, de l’Ukraine et du Donbass, quand ils auront gagné !!! Ces "communistes" là n’ont jamais su faire autre chose que ce qui est admis par le PS, l’UE et les USA… parce que le vrai problème est là… Quand des gens manquent de courage rien ne les change… Et quelle que soit la situation, ils réagiront toujours de la même manière.

On peut faire toutes les conférences sur la situation internationale, le courage, cela ne dépend pas de cela, mais d’abord de la conviction politique, de l’adhésion ensemble (le mot est important) à une cause juste comme la chose à laquelle on aspire plutôt qu’à soi-même… Avoir du cœur au double sens du terme, du courage et de la compassion… et aujourd’hui le cœur, cela ne serait pas seulement de se féliciter enfin de la victoire cubaine, mais de contribuer à soutenir les communistes traqués en Ukraine. Mais jamais monsieur Le Hyaric ne sera capable d’un tel combat…

Danielle Bleitrach