Dispositions politiques et matérielles
16, 17 et 18 juin, vote individuel des communistes quelques mesures à prendre partout Pour la loyauté du vote

, par  Paul Barbazange , popularité : 100%

Les communistes semblent très satisfaits d’avoir à se prononcer : un homme, une voix... Encore faut-il que chacun aie en main la totalité des arguments (ou une synthèse efficace) et que le vote soit partout organisé de façon irréprochable. L’abstention est comme toujours notre principal adversaire ; transmission des résultats et contrôles du dépouillement.

16, 17 et 18 juin, vote interne pour une candidature communiste aux présidentielles, quelques mesures à prendre.

Nous pouvons gagner une candidature communiste ! Beaucoup a déjà été écrit sur le site.
Je m’en tiendrai donc à la question des modalités de vote. Chacun peut compter pour un, mais ça s’organise, ça ce conquiert.

1 : Chaque vote est réellement décisif,
au delà des présidentielles pour les enjeux stratégiques et le contenu du futur congrès ;

2 : La règle commune dont il faut obtenir partout un strict respect est contenue dans l’article 4 des statuts
4.1. Décisions et votes
Tous, toutes les adhérent-e-s reçoivent les informations et les éléments matériels pour chaque consultation. Seul-e-s les adhérent-e-s détenant la carte du Parti communiste français depuis plus de trois mois avant la date du scrutin, à jour de leur cotisation, c’est-à-dire pour les trois derniers mois, au moins, qui précédent le scrutin, peuvent participer au vote. A cette fin, une liste des électeurs, consultable, est établie au moment du scrutin et validée par une commission désignée par le ou les exécutifs des territoires concernés. Cette commission organise la consultation et assure le bon déroulement des opérations de vote. Elle prend toutes dispositions pour faciliter la participation du plus grand nombre d’adhérent-e-s.
.

Donc c’est aux exécutifs locaux (cellules, sections, à défaut fédérations) d’organiser le mode de consultation.

3 : Liste électorale. Elle doit être accessible à chaque électeur, clairement rédigée, seuls les adhérents à jour auprès du trésorier de section (cellule) peuvent voter. Attention on a vu il y a quelques années des tripatouillages sur la liste électorale entre adhérents et cotisants. Seuls les adhérents à jour votent ! Seules les sections -cellules- sont à même de connaître exactement à la date du vote les adhérents à jour des trois derniers mois. Soulignons que régularisation peut être faite au moment du vote.

Dans ma section la trésorière sera présente pour y aider.

4 : Matériel de vote. Paris enverra en théorie à chaque adhérent le matériel de vote. En l’état que je qualifierai de "difficile" de l’organisation qui va recevoir directement le matériel ? (changement de situation, changements d’adresses, modifications diverses...) Suffisamment de bulletins de vote seront donc mis à disposition dans le bureau de vote.

5 : Préparation. Il est donc nécessaire d’envoyer un courrier à tous les adhérents, date, lieux, heures,... modalités du vote par correspondance... et d’organiser au mieux des contacts politiques sur l’importance de l’acte électoral.
Se mettre clairement d’accord sur la durée d’ouverture du bureau, aucun bureau n’est obligé d’ouvrir 3 jours !

6 : Dépouillement. Partout nous devons avoir des représentants des candidats qui effectueront les mêmes tâches que pour tout vote ; (vérification de la liste électorale, surveillance des émargements, aide matérielle au vote, transmission des résultats.) Envoyez si vous le souhaitez vos résultats, cellules, sections, fédérations à mc.burricand@free.fr.

7 : Recollements départementaux des résultats : même si c’est un peu lourd il est nécessaire qu’André Chassaigne soit représenté dans chacune des commissions électorales départementales en particulier au moment du recollements des résultats. C’est là que le maximum d"erreurs" peut se passer. Relever soigneusement chaque résultat de section, vérifier les additions, vérifier éventuellement avec les sections et transmettre.

Conclusion : tout ceci ne relève que du strict respect des statuts, c’est la seule garantie de la réalisation de la souveraineté des communistes jusqu’au bout.

Quelques dizaines de voix égarées dans chaque département peuvent influer fortement sur un résultat ou un pourcentage national.

Paul Barbazange, secrétaire de section.

Brèves Toutes les brèves

Navigation