Appel : Nous revendiquons le droit de parler autrement de la CHINE

par Jean-Pierre Page et Aymeric Monville

Nous sommes plusieurs communistes du PCF à avoir signé cet appel. Pour le soutenir, écrire à jean.pierre.page chez gmail.com


Dans le concert des médias alertant sur le prétendu « génocide » ouïghour, on n’a guère vu de génocide, mais au moins, en France, un véritable passage à tabac. Celui de Maxime Vivas, écrivain français qui s’est rendu par deux fois au Xinjiang, a publié en décembre 2020, un livre (« Ouïghours, pour en finir avec les fake news », éditions « La Route de la soie ») et a depuis codirigé avec Jean-Pierre Page l’ouvrage « La Chine sans œillères » (juillet 2021, éditions Delga) écrit par 17 intellectuels venus des 5 continents.

On aura vu s’abattre sur Maxime Vivas une avalanche d’injures et de calomnies : « idiot utile, dingo, individu, auteur absurde, extrémiste, complotiste, porte-plume et perroquet des Chinois, acheté par la Chine, relais de la propagande chinoise, fantaisiste, fondateur d’un site qui publie des articles d’extrême droite » et, pour finir, le coup de grâce par le procédé du « reductio ad hitlerum », l’écrivain est « rouge-brun », c’est-à-dire nazi, alors qu’en vérité, il a écrit quatre livres antifascistes et il qu’il est issu d’une famille espagnole antifranquiste.

Ce qui est remarquable, dans cet hallali où piaffent des médias publics et privés (France Inter, Radio France International, Libération, le Monde, l’Obs, Arrêt sur Images, le Canard enchaîné, TMC-TF1, Charlie Hebdo…) c’est que les attaques ad hominem masquent l’inexistence de la critique du contenu des livres.

Ce que nos médias ne supportent pas, c’est tout simplement la publication d’ouvrages non sinophobes, non racistes, non fourriers de guerres impérialistes. Il n’est pas nécessaire que l’auteur soit prochinois pour déchaîner la meute : il suffit qu’il soit soupçonné d’être pro-vérité. Il est coupable d’exister. Qu’importe ce qu’il écrit. Ainsi, le récent rapport de l’IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire), un organisme parapublic dépendant du Ministère des armées, dont la violence des propos partisans n’a d’égale que les contrevérités délibérées et les inexactitudes, cite quarante-quatre fois Maxime Vivas dans ses six cents quarante-six pages en le désignant comme un « agent chinois ».

Ces attaques infamantes et calomnieuses contreviennent aux prescriptions de la Charte des journalistes. Elles sont des atteintes à la liberté d’expression. Elles nuisent à l’image du métier de journaliste. Elles rappellent des temps anciens, quand certains porte-plumes au service de l’occupant se vautraient avec lâcheté dans la collaboration. Ce journalisme aux ordres comme le fut “Je suis partout” ne suit que ce qui est dicté par la pensée dominante et les donneurs d’ordre de l’oligarchie et c’est bien là le problème. Cette presse a renoncé à tout esprit critique véritable et donc à son indépendance. Paul Nizan les stigmatisait comme « les chiens de garde ». Ce sont aujourd’hui les petits mercenaires sans talent qui peuplent les salles de rédaction où ils distillent leur fiel au service des puissants.

Avec les signataires ci-dessous dont les auteurs du livre « La Chine sans œillères » qui sont journaliste, écrivain, professeur d’université, médecin, essayiste, économiste, énarque, chercheur en philosophie, membre du CNRS, ancienne ambassadeur, collaborateur de l’ONU, ex-responsable du département international de la CGT, ancien référent littéraire d’ATTAC, présidente d’un groupe de travail de l’ONU, directeur adjoint d’un Institut de recherche sur le développement mondial, attaché à un ministère des Affaires étrangères, animateur d’une émission de radio, animateur d’une chaîne de télévision, tous et toutes parlant de la Chine depuis l’Europe, l’Asie, l’Afrique, l’Amérique latine, et l’Océanie, nous exigeons que cesse cette véritable chasse à l’homme et que se taisent les tambours de guerre de l’impérialisme qui entendent nous entraîner, selon la nouvelle doctrine militaire de l’état-major français, vers un « conflit de haute intensité ». Respectons la Chine comme elle nous respecte nous-mêmes !

Premiers signataires :

1. Badia Benjelloun : médecin, ancienne chercheuse en immunologie (France)

2. Jean-Claude Delaunay : économiste, professeur honoraire des universités, auteur (France)

3. Eduardo Regalado : chercheur au Centre de Recherches Cubain sur les politiques internationales (Cuba)

4. Bruno Drweski : historien, enseignant-chercheur à l’INALCO, écrivain (France)

5. Tamara Kunanayakam : ancienne ambassadeur et Présidente du groupe de travail intergouvernemental de l’ONU sur le droit au développement (Sri Lanka).

6. Aymeric Monville : philosophe, éditeur.(France)

7. Tony Andreani : philosophe,professeur émérite Université Paris 8, (France)

8. Ruolin Zheng : journaliste et écrivain (Chine)

9. Ahmed Bensaada : professeur, auteur, essayiste (Algérie)

10. Maxime Vivas : écrivain, animateur radio, administrateur du site d’information legrandsoir.info (France)

11. Jean-Pierre Page : syndicaliste, ancien responsable du département international de la CGT, auteur (France)

12. Rémy Herrera : économiste, (France)

13. Bruno Guigue : chercheur en philosophie politique, auteur (France)

14. Albert Ettinger : expert sur le Tibet, professeur, auteur (Luxembourg)

15. Ding Yifan : directeur adjoint de l’Institut de recherche sur le développement mondial (Chine)

16. Romain Migus : auteur, spécialiste de l’Amérique Latine, administrateur du site “Les2 rives”, (France)

17. Prof. Dr. (h.c) Mehmet Sükrü Güzel, Président fondateur du Center for Peace and Reconciliation Studies- Genève (Turquie)

18. Raùl Roa Kouri : ancien ambassadeur et vice-ministre des affaires étrangères (Cuba)

19. D.E.W Gunasekara : ancien ministre et membre du Parlement (Sri Lanka)

20. Jacques Sapir : économiste, Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales EHESS), écrivain (France)

21. Michel Raimbaud : ancien ambassadeur (France)

22. Léon Landini : ancien officier FTP-MOI, grand mutilé de guerre, médaille de la résistance, Officier de la légion d’honneur

23. Marwan Abdel Aal : poète , écrivain (Palestine)

24. Pierre Pranchère : ancien Franc-Tireur et Partisan (Maquis de Corrèze), ancien député de la Nation, croix de combattant de la résistance (France)

25. Hassan Hamdan : sociologue, Université Libanaise Beyrouth (Liban)

26. Charles Hoareau : syndicaliste de la CGT, auteur (France)

27. Vladimir Caller : journaliste, auteur (Pérou)

28. Jean-Michel Carré : réalisateur, producteur, scénariste (France)

29. Francis Combes : poète, éditeur (France)

30. Patricia Latour : journaliste, autrice (France)

31. André Lacroix : professeur retraité, analyste critique (Belgique)

32. Michel Aymerich : auteur, créateur du blog “A contre-air du Temps” (France)

33. Michel Mujica Ricardo : sociologue, universitaire, ancien ambassadeur (Venezuela)

34. Maurice Nohra : président de l’Association d’amitié Libano-Cubaine (Liban)

35. Viktor Dedaj : informaticien, écrivain, webmaster du site “Le Grand Soir” (France)

36. Jacques-François Bonaldi : traducteur, écrivain (Cuba-France)

37. Bernard Gensane : administrateur du Grand Soir (France)

38. Francis Arzalier : historien, écrivain (France)

39. Marc Vandepitte : auteur (Belgique)

40. Dr. Moufid Kteich, économiste professeur Université Libanaise (Liban)

41. Ana Bazac : professeur Université Polytechnique de Bucarest (Roumanie)

42. Yvon Quiniou : philosophe (France)

43. Robert Abdallah : sociologue, frère de Georges Ibrahim Abddallah, plus ancien prisonnier politique d’Europe, interné illégalement en France (Liban)

44. Saïd Bouamama : sociologue (Algérie)

45. Gilles Questiaux : professeur d’histoire (France)

46. Georges Beriachvili : pianiste (Géorgie)

47. Jean-Paul Cruse : journaliste (France)

48. Roger Keeran : historien, écrivain (Etats-Unis)

49. Michel Collon : réalisateur, essayiste, éditeur, animateur du site Investig’Action (Belgique)

50. Georges Gastaud : philosophe (France)

51. Annie Lacroix-Riz : professeur émérite d’histoire contemporaine, chercheuse (France)

52. Omar Deeb : physicien, professeur d’université,chercheur (Liban)

53. Edmond Janssen : éditeur (France).

54. Emmanuel Wathelet : P.H.D, Président du Master en éducation IHECS (Belgique)

55. André Prone : environnementaliste, poète et essayiste (France)

56. Jean-Pierre Renaudat : membre du Conseil National de l’Association Républicaine des Anciens Combattants-ARAC (France)

57. Dr. Vagisha Gunasekara : économiste politique (Sri Lanka)

58. Kamal Hamdan : économiste (Liban)

59. Yves Vargas : philosophe (France)

60. Anne Morelli : historienne, auteure, Université Libre de Belgique (Belgique)

61. Nicolas Plagne : normalien, agrégé d’histoire, docteur en histoire (France)

62. Diane Gilliard : traductrice (France)

63. Bernard Trannoy : syndicaliste (France)

64. Prof. Stéphane Rials : professeur émérite Université Panthéon-Assas, membre senior de l’Institut Unversitaire de France (France)

65. Hervé Hubert : psychiatre, psychanaliste, chef de service (France)

66. Fabienne Trunyo : professeur de chinois (France)

67. Cristiana Radu : illustratrice de livres pour enfants (Roumanie)

68. Gloria Escobar : interprète, traductrice (Cuba)

69. Shao Liang : Directeur de recherche au C.N.R.S (France)

70. Jean Penichon : journaliste (France)

71. Andrea Montagni : syndicaliste, Président du Comité Directeur de la FILCAMS-CGIL (Italie)

72. Gérard Prévinaire : notaire (Belgique)

73. Vicky Gossens : ex Présidente d’ATTAC-Liège (Belgique)

74. Abdelkrim Mansouri : Président Association Nord-Sud Patrimoine Commun-NSCPC (France)

75. Roland Delcourt : journaliste (Belgique-Chine)

76. Jean-Pierre Robert : administrateur du site Palestine-Solidarité (France)

77. Marie-Noël Rio : écrivain (France)

78. Fadi Kassem : diplomé Sciences Po. Paris, agrégé d’histoire (France)

79. Salil Sarkar : journaliste (France)

80. Joëlle Fontaine : historienne (France)

81. Elisabeth Martens : biologiste, specialiste médecine chinoise Université Nianjing, auteure (Blegique)

82. Frederic Dietlin : traducteur (France)

83. Gilbert Enaud : retraité Affaires Sociales (France)

84. Alain Charreyron : artiste (France)

85. Christian Huberty (Belgique)

86. Calvo Hernando Ospina : Écrivain, journaliste (Colombie)

87. Sonia Bressler : philosophe, éditrice (France)

88. Annette Mateu-Casado : retraitée éducation nationale (France)

89. Michaële Lafontant : Artiste peintre, écrivain (Haïti)

90. Sylvette Rougier : syndicaliste, infirmière (France)

91. Laura Hirtt : enseignante (Belgique)

92. Jérémie Ozog : professeur sciences économiques et sociales (France)

93. Ying Liu : cinéaste, productrice de films (Belgique)

94. Cécile Daude : maître de conférence de grec, retraitée (France)

95. Jean-Pierre Hemmen : directeur de la revue marxiste Etincelles (France)

96. Ahmed Touaa : écrivain (Algérie)

97. Yannick Dutertre : ingénieur-urbaniste (France)

98. Damien Marsic : chercheur en biotechnologie (France)

99. Nicco Hirtt : enseignant, essayiste, Président de l’Appel pour une école démocratique (Luxembourg)

100. Mourad Lafitte : scénariste, photographe, réalisateur (France)

101. Etienne Pailhes : ingénieur (Belgique)

102. Salvator Dedaj : retraité (France)

103. François Beilliot : écrivain (France)

104.Oscar Oranas Oliva : ancien ambassadeur (Cuba)

105. Bruno Paumard. Maitre de chai (Chine)

106. Mireile Popelin : enseignante (France)

107. Jacques Allard : Chine –Ecologie (France)

108. Frans de Maegd : documentaliste (Belgique)

109. Antonio Viana Balbino : syndicaliste, dirigeant national de la CTB (Brésil)

110. Jean Bricmont : physicien, essayiste, professeur Université Catholique de Louvain, membre de l’Académie Royale de Belgique (Belgique)

111. Johan Hoebecke : Directeur de recherche CNRS (Belgique)

112. Michel Decker : architecte (Luxembourg)

113. Julio Gambina : économiste, professeur Université de Rosario (Argentine)

114. Thierry Delforge : instituteur (Belgique)

115. Pierre Marc : maître de conferences (France)

116. Jean-Paul Batisse : agrégé de l’Université, chevalier de l’ordre des Palmes Académiques (France)

117. Jean-Luc Pirotte : video-graphiste, pilote (Canada)

118. Djawad Rostom Touati : écrivain (Algérie)

119. Medhi Messaoudi : journaliste (Algérie)

120. Dr. Hocine Bensaad : expert/consultant (Algérie)

121. Jean Secret : auteur, pilote (Belgique)

122. Jacques-Marie Bourget : journaliste, écrivain (France)

123. Peter Maaswinkel. Docteur en sciences de l’information, anc. Professeur de sciences appliquées, Université de Berlin (Belgique)

124. Guy Chapouillié : cinéaste, ancien Directeur de l’Ecole Supérieure de l’Audio-Visuel(ESAV) Toulouse (France)

125. Nicolas Gisel : helléniste (Suisse)

126. Thérèse de Ruyt : enseignante (Belgique)

127. Didier Lalande : Président de Cuba-Linda (France)

128. Antonio Artuso ; interprète, traducteur (Canada)

129. Jean-Paul Legrand : ancien adjoint au Maire de Creil (France)

130. Paul Lavoie : cadre scolaire (Québec)

131. Serge Flaconnèche (France)

132. Denis Lemercier : psychologue, maître de conferences HDR de psychologie (France)

133. Daniel Gendre : jardinier honoraire (France)

134. Robin Philipot : éditeur de Baraka Books (Québec-Canada)

135. Chan Victor : Hotel manager (Madagascar)

136. Jean-Claude Degaegère : (France)

137. Majed Nehmé. Chercheur (France)

138. Marc Baugniet : pensionné (France)

139. Catherine Lionnet : enseignante (France)

140. Benjamin Braida : cheminot (Belgique)

141. Jean Vertasppen : enseignant (Belgique)

142. Peggy Cantave Fuyet : chercheure et traductrice (Chine)

143. Menad Beddek : biologiste (Algérie)

144. Camille-Yihua Chen : écrivain (France)

145. Nasir Loyand : radical left activist (Afghanistan)

146. Yvette Genestal : enseignante retraitée (France)

147. Alex Agneray (France)

148. Jean-Guy Rens : sociologue, conseiller marketing (France)

149. Véronique Salvans (France)

150. Christian Reinkingen : cheminot (France)

151. K. Philippe Gendrault : psychologue, psychanalyste (Etats-Unis)

152. Alain Halleux : professeur, syndicaliste, animateur musical (Belgique)

153.Jacques Nikonoff : haut fonctionnaire et universitaire (France)

154. Marc Flock : syndicaliste OGBL (Belgique)

155. Georges Simard : retraité (France)

156. Laurent de Wingaert : en 2004/2006 responsable de la mise en place du système d’archives audiovisuelles chinoises (France)

157. Djamal Benmerad : journaliste, écrivain (Belgique)

158. Thierry Delforge : instituteur (France)

159. Monique Rougier : gestionnaire dans la métallurgie (France)

Voir en ligne : Sur le site legrandsoir.info

Vos témoignages

  • Gagarine n’ a pas sa place ici. Il est envahissant,n’a pas d’arguments et ne cherche pas le débat. Puisque le site est modéré,sa présence ’ totale ’ et envahissante ,c’est avec la tolérance du gestionnaire. Ici c’est une volonté du modérateur. C’est un signe de positionnement politique du gestionnaire d u site. Aucune autre raison n’explique la présence de Gaggarine ici car il bloque la discussion , distille des désagréments à la lecture de ce blog nécessaire. C’est un Troll utile. Si ’les amis ’dirigeants ’qui persistent à freiner Fabien Roussel dans la remise en selle d’un vrai PCF,étaient moins sectaires dans l’Huma( comme dans nombre d’outils politiques du PCF),alors le Troll Gagarine n’aurait plus de justification à ce rôle. Temps que les pendules ne sont pas remsies à l’heure au PCF,alors Gagarine jouera son rôle de troll activiste politique contre ses ennemis politiques au sein du PCF,dommage pour ce blog.Ce blog aussi est un outil politique qui pousse au rétablissement du vrai PCF Thorézien.

  • Quel malheur ! Quel déversoir anti communiste, sur un site portant cet emblème et se voulant de sa pensée ! Le sieur dit Gagarine, un si beau nom, ne peut pas être communiste, ni se recommander du Parti de tant de morts pour la liberté, dont il jouit aujourd’hui, sans grand risque. Certes, moi qui le suis, communiste, j’ai le droit, sinon le devoir de protester, lorsqu’il est attaqué si bassement, ainsi que l’Humanité, journal, dit-il qui n’est plus communiste, mais alors qui l’est, à ces yeux ? La Chine, communiste ? Mais qu’il aille y vivre, avec ses concepts libertaires français et il deviendra opposant, comme je l’y serais, si nous sommes, lui et moi, toujours camarades. Oui, elle le fut, comme l’URSS jadis, celle de Lénine et des Soviets, mais comment défendre Staline et les Goulags (Fakes news ?) et maintenant le pays qui s’investit si bien dans l’Économie de Marché à l’échelle internationale, possède plus de milliardaires que les U.S et consacre le Parti Unique comme dirigeant d’une économie intérieure absolument étatisée, qu’il ne faut pas confondre, ce serait stupide et infondé économiquement, avec une économie planifiée, puisqu’il n’y a pas de relais du plan, pour l’établir dans les provinces, mais seulement pour l’appliquer. Où en est la « Disparition de l’état » prônée par Marx dans le communisme achevé ? Sur quel cheminement de la démocratie participative et décentralisée, la Chine s’est-elle engagée ? Le veut-elle ? Enfin, faut-il défendre la Chine, au seul motif qu’elle se dit Communiste ? Fallait-il défendre Staline à ce seul motif, comme j’ai pu le faire, en ces temps là, parce qu’il fallait être d’un camp ou de l’autre ? L’Histoire à avancé, fort heureusement, les « murs », ceux-là, sont tombés et n’en rien retenir, oublier son passé, comme le dit l’autre, c’est se condamner à le revivre. Je ne m’associerai pas à cette vision binaire et dépassée de l’histoire et du communisme, manichéenne et passéiste. A défendre l’indéfendable au nom d’une idéologie, c’est devenir soi-même un idéologue idéaliste et non dialectique, surtout pas marxiste. Le recul historique nous invite à plus de prudence et de rationalité, d’équilibre et d’objectivité. Si la Chine est ce qu’elle ne prétend pas, anti-démocratique, inégalitaire et injuste, le peuple chinois, riche de son passé et de ses énergies nouvelles, exprimera, d’une manière ou d’une autre ses exigences démocratiques, à un moment ou à un autre, c’est une leçon de l’Histoire, alors, il faudra bien ouvrir les yeux et dire…Pas trop tard, j’espère, pas comme « avant »… Pour conclure : que vive le journal l’Humanité, mes camarades et le P.C.F aussi, avec, par et pour elle. Que vous le vouliez ou non c’est votre famille et vous lui crachez dessus.

    • Appel : Nous revendiquons le droit de parler autrement de la CHINE 16 novembre 2021 16:25, par Bernard Sarton

      En effet Gagarine exprime une opinion tranchée sur le contenu de l’Huma et sur des camarades qu’il estime plutôt « réformiste », il devrait sûrement mesurer ses propos un peu outranciers . Pourtant notre internationalisme prolétarien en a pris un coup depuis la chute de l’URSS et l’horreur des crimes staliniens , et nous devons sans délai retrouver cette solidarité de l’internationale des exploités du capitalisme . Pour moi la Chine , avec sa NEP léniniste et de Deng Tsiao Ping, a un parcours économique très intelligent et d’une grande efficacité . Cela doit être dit et développé dans notre propagande pour démontrer la nocivité économique du capitalisme financier actuel . La chine forme des dizaines de millions d’ingénieurs et de scientifiques , ce qui permet de rattraper l’économie capitaliste de l’occident qui met en jachères des dizaines de millions de travailleurs potentiels et développe la misère . Le PC chinois avec ses 90 millions d’adhérents ajuste sa politique de développement tous azimuts année après année et il vient de vaincre la pauvreté . Mais il doit combattre la corruption vis à vis de dirigeants peu scrupuleux comme n’a pas pu le faire le PCUS en son temps, d’où son échec politique avec Gorbatchev. Les dirigeants chinois d’aujourd’hui sont très qualifiés et d’une grande honnêteté d’où les résultats positifs qu’ils accumulent dans tous les domaines. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’opposants plus ou moins actifs manipulés par les services secrets occidentaux, surtout anglo-saxon . Les révolutions « orange » démontrent que les capitalistes utilisent toutes les manipulations et toutes les arnaques politiciennes(Ukraine-Georgie-Biélorussie-Vénézuéla-Bolivie etc ..)pour déstabiliser des régimes politiques qui leur déplaisent idéologiquement et qui combattent le capitalisme. Les « dictatures » ,soi-disant communistes aux yeux de la bourgeoisie, comme Chine-Cuba-Vietnam entre autres, ont pourtant un large appui populaire et pourquoi ? Cela ne convient pas à des Gluksman-Attali-Cohn bendit , socio-démocrates de pacotille nourris par le capital corrupteur . Alors parlons de la Chine dans l’Huma en toute objectivité , redevenons amis et solidaires de tous ces révolutionnaires asiatiques qui mènent leur pays vers des succès économiques-sociaux-culturels d’une grande ampleur alors que l’occident capitaliste plonge ses peuples dans la misère , encourage le racisme , le fascisme et l’anti-féminisme , sans parler de toutes les guerres locales au moyen-orient et en Afrique .La Chine et les chinois peuvent être fiers de leur travail depuis 1949 après bien des vicissitudes de démarrage pour changer de société (guerre civile-révolution culturelle -Tien an men -Hong kong et maintenant Taiwan). Ils ne feront pas l’erreur des communistes russes des années 50 à 90 car gérer et diriger un pays d’un milliard et demi d’habitants c’est une planète à diriger d’une complexité incroyable . La France avec ses 67 millions d’habitants ne peut le comprendre , surtout dirigée par une bourgeoisie affairiste et corrompue . La vieille Europe se meurt , l’Asie est en plein boom grâce à la révolution chinoise ; l’histoire est terrible pour les occidentaux colonialistes en décadence avancée à cause de la mort lente du capitalisme , mais qui le regrettera en dehors des bourgeois du 16e arrondissement ?????

  • Dans l’Humanité, outre les diatribes anticommunistes journalières et hebdomadaires de Lina Sankari, tous les chefs de rubriques lâchent leur fiel contre la Chine communiste de la même façon que LCI/CNEWS/BFM/Le Figaro/LIbération/Le Monde/FRance Inter/France Culture/TF1/FRance 2, 3,5, Valeurs actuelles etc…. UN seul exemple sur la COP 26, la chef de la rubrique environnement reprend les pires diatribes contre la Chine communiste en l’accusant d’être la pire consommatrice de CO2 alors que par tête d’Habitant, ce sont les USA et de loin les plus gros consommateurs, derrière l’Europe, Le Canada, l’Australie, le Japon, loin devant la Chine communiste. Quelle honte ! C’est exactement ce que vient de dire le nouveau chef macronien ultralibéral hyperatlantiste de l’émission « Esprit Public » sur France Culture ce Dimanche à 11h00 alias Patrick Cohen en mentant donc comme l’Humanité.

  • Autre exemple : dans l’HQdu vendredi avec des textes souvent abscons, dont celui d’un rédacteur en chef Jean-Emmanuel Ducoin et de la Pseudo Philosophe Cynthia Fleury, coqueluche des médias capitalistes et qui comme Pierre LOuis Basse, Hue et Braouezec a appelé à voter Macron dès le premier tour, donc dans cet huma du vendredi tout sauf communiste il est interdit de dire qu’on veut RANATIONALISER tous les services publics privatisés par le PS et la droite (France Telecom, EDF-GDF, La Poste, Banque, assurances, etc, et ne parler que du concept creux et passe partout de commun repris en coeur par Macron, EELV, LFI, PS, LR RN et même Zemmour…..

  • Il y a aspect très positif sur lequel tous les médias capitalistes, y compris l’Humanité qui n’est plus du tout communiste ni même marxiste (hélas) qui est que ces médias leurs régimes capitalistes mafieux reagano-thatchériens ne voient pas ou ne veulent pas voir la vraie raison du succès foudroyant économique et industriel comme scientifique de la Chine communiste qui est justement qu’elle est communiste, qu’elle a une économie planifiée centralisée, une politique industrielle puissante et une planification à long terme effective (rien n’a voir avec le pauvre Bayrou). ET donc les pays capitalistes reagano-thatchériens (Europe, USA, Russie, Inde, Brésil, Afrique du Sud, Japon, Canada, Australie, etc….ne sont pas près de comprendre à l’inverse les raisons ce leur propre suicide économique, l’ultralibéralisme reagano-thatchérien. Et tous les candidats à la présidentielles en France qui clame le produire français (Montebourg, Macron, Le Pen, Zemmour, LR, PS, EELV, et même PCF hélas) ne sont pas crédibles car ils ne veulent pas revenir même à une économie planifiée telle qu’elle existait sous De Gaulle, Pompidou et même Giscard, donc planifiée light).

  • Et par contre cette même Humanité n’arrête de citer en exemple le régime sioniste raciste dans la rubrique « Bonne Nouvelle », Israel a fait ci Israel afait çà…comme la CIA-MOSSAD sur LCI !

  • Tous les jours dans l’Humanité, Lina Sankari, crache son venin anticommuniste sur la Chine communiste. On dirait qu’elle est aussi grassement payée par la CIA-Mossad comme hélas beaucoup de ceux qui y écrivent….

Revenir en haut