XXIème congrès du PCP - 27, 28 et 29 novembre 2020
Affirmer une politique de développement souverain - Les secteurs stratégiques de l’économie Par Rui Braga, membre du secrétariat du comité central du PCP

, par  lepcf.fr , popularité : 100%

Camarades,

Au cœur du projet de rupture avec la politique de droite se trouve la rupture avec les intérêts et la domination du grand capital monopoliste sur le pays. Axe central de la politique alternative, patriotique et de gauche que propose le PCP, se trouve l’objectif de plus en plus nécessaire de récupérer le contrôle public des secteurs stratégiques de l’économie nationale.

Cette proposition est basée sur notre évaluation critique de la situation du pays, sur la réalité concrète qui impacte la vie de millions de Portugais, sur l’évolution de la situation économique et sociale au cours des dernières décennies, sur le rôle du Portugal dans le monde, sur son degré de développement et les conditions d’exercice de sa souveraineté, dans les conditions créées par la Révolution d’avril et la Constitution de la République et sur l’urgence de rompre avec le processus contre-révolutionnaire et de relever à nouveau les valeurs et les idéaux d’avril.

L’ampleur des problèmes auxquels le pays est confronté, aggravée et mise à nu par la situation sanitaire actuelle, a surtout révélé des insuffisances et des goulots d’étranglement chroniques qui affectent depuis longtemps le pays et qui nécessitent des réponses.

Ses déficits structurels productifs, technologiques, énergétiques et démographiques ; son profil productif, basé sur des bas salaires et de faibles compétences, avec une augmentation significative du chômage au cours des derniers mois ; services publics et structures de l’administration publique affaiblis ; la rareté des investissements publics, qui représentent aujourd’hui moins de la moitié de ce qu’ils étaient il y a dix ans ; les entreprises et secteurs stratégiques qui sont aux mains de multinationales étrangères et contrôlés par elles ; un tissu économique dominé par les petites et moyennes entreprises, marqué par une fragilité stratégique et confronté à la menace de milliers de faillites ; une forte dépendance extérieure dans les sphères économique, budgétaire et financière, indissociable d’un endettement public qui dépassera à nouveau 130% du PIB à la fin de cette année.

La solution de ces problèmes majeurs est incompatible avec des politiques qui favorisent les monopoles ; avec des privatisations, des avantages fiscaux, des aides par millions pour les grands intérêts ; avec des faveurs et des accords ruineux pour les finances publiques. Elle est incompatible avec une politique d’assujettissement et de soumission aux dictats de l’Union européenne, qui va à l’encontre des intérêts et des aspirations des travailleurs, du peuple et du pays. Elle est incompatible avec ceux qui parlent au peuple et au pays comme s’ils n’avaient aucune responsabilité et promettent de nouvelles illusions, afin de poursuivre leur politique permanente de soumission aux intérêts des grands groupes économiques.

La solution de tels problèmes majeurs est incompatible avec une politique contraire à la Constitution de la République portugaise.

Ce que la situation exige, c’est une politique qui rompe avec la politique qui, depuis des décennies, a généré et accumulé des problèmes aussi fondamentaux. C’est une politique patriotique et de gauche qui peut enrayer la dégradation de la situation économique et sociale, peut récupérer le contrôle public des secteurs stratégiques de l’économie et qui peut assurer les conditions du développement souverain du pays, surmonter les principaux déficits structurels, préparer le pays au besoins et défis auxquels elle sera confrontée dans les années à venir.

La reprise du contrôle public sur les secteurs stratégiques de l’économie n’est pas seulement un axe fondamental de la politique patriotique et de gauche dont le pays a besoin. C’est avant tout une condition du développement du pays et de l’affirmation de sa souveraineté.

Que ce soit par des nationalisations, des accords ou d’autres formes d’intervention de l’État, il appartient à un gouvernement patriotique et de gauche de rompre avec le pouvoir des monopoles et d’ouvrir la voie à la reprise, par le peuple portugais, des secteurs stratégiques de l’économie. Cette option est naturellement liée à la demande de renégocier la dette, en termes de délais, de taux d’intérêt et de montants, et de préparer le pays à la sortie de l’euro, avec l’augmentation des salaires – en particulier du salaire minimum national – , des pensions de vieillesse et autres, avec la défense et la promotion de la production nationale, avec une taxation efficace du gros capital et une réforme fiscale qui allégera le fardeau des travailleurs et des petites et moyennes entreprises en valorisant les services publics et les fonctions sociales de l’État, en affirmant la souveraineté nationale.

Quarante-six ans après le 25 avril, la situation exige un secteur entrepreneurial étatique fort et actif, au service de la démocratie et du développement. C’est un facteur indispensable pour répondre aux problèmes du pays, pour conserver entre les mains nationales des leviers économiques décisifs, pour promouvoir une politique de l’emploi et d’augmentation du niveau de vie.

Quarante-six ans après cette aube libératrice d’avril, nous réaffirmons que la rupture et les changements indispensables dans la vie du pays sont d’autant plus réalisables, que le développement de la lutte de masse sera fort et que l’affirmation de l’opposition aux politiques de droite sera plus large. Construire ce changement est entre les mains des travailleurs et du peuple, comptant, comme ils l’ont toujours fait, avec l’action et l’intervention décisives du PCP pour la défense de leurs droits, pour un Portugal plus juste, développé et souverain.

Longue vie au XXIème congrès du PCP !

Longue vie au PCP !

Discours de Rui Braga, membre du secrétariat du comité central du PCP, lors du XXIème congrès du PCP
Le 28 novembre 2020

Sur le site du PCP en anglais
Traduction PB pour Lepcf.fr

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation