Appel de l’Association Nationale des Communistes

Notre pays est malade.

Malade de ses millions de travailleurs privés de travail Malade de la misère qui s’insinue et se propage dans la population Malade de ses jeunes générations privées d’avenir Malade de ses politiques de racisme et de stigmatisation véritables armes de division et d’exclusion massives Malade d’une vie politique égoïste, affairiste et tyrannique Malade d’un pouvoir hégémonique détenu par l’oligarchie financière. Un sentiment d’abandon social, économique et culturel se répand dans nos villes et nos campagnes.

Les causes ?

Un capitalisme de plus en plus exploiteur, parasitaire, prédateur, de plus en plus porteur d’aliénations et de dominations dans un monde où les 1% plus riches ont autant d’argent que le reste de la planète.

Les grands espaces dits de « libre échange » des marchandises (au détriment des hommes et des productions locales) et dont l’union européenne est une illustration. Les politiques menées depuis plus de 30 ans au service du capital aggravent les inégalités et appauvrissent une grande partie de la population alors que d’immenses besoins restent insatisfaits

Les conséquences ?

Ces mêmes choix et ces mêmes politiques, du PS aujourd’hui, de la droite hier, enfoncent notre pays dans les guerres, l’asservissent à l’OTAN et à l’UE et encouragent la montée du fascisme. Ils provoquent colères et dégoût, et plus de 20 millions de citoyens refusent les choix politiques proposés. Ils s’abstiennent ou votent BLANC et constituent ainsi le plus grand parti de France. D’où la crainte des milliardaires d’un sursaut populaire.

D’où leur volonté de restreindre les libertés, de créer un climat de peur pour éloigner toute velléité de protester, de s’opposer, de s’insurger. D’où la loi sur l’état d’urgence.

Que faire ?

Contrairement à ce qui a pu exister dans le passé même avec des défauts et des erreurs, le point de vue communiste ne s’exprime plus et donc ne pèse plus au plan national laissant le peuple désarmé face au capital. Il est indispensable d’ouvrir une perspective d’espoir et en premier à celles et ceux qui souffrent le plus du capitalisme.

Nous affirmons que le peuple doit avoir la maitrise des secteurs clefs de l’économie ce qui suppose un développement et une démocratisation sans précédent des services publics. Ce faisant, nous voulons redonner sens à la NATION, à la souveraineté populaire, à des échanges internationaux qui en finissent avec le pillage des pays du sud. Nous refusons les guerres et l’impérialisme.

Nous appelons toutes celles et ceux qui veulent plus d’égalité entre les êtres humains et les peuples à nous rejoindre, afin de se projeter ensemble dans un avenir de progrès social et de paix pour reconstruire collectivement un véritable projet communiste du XXIe siècle.

L’ANC n’est pas une nouvelle écurie électorale mais un « incubateur » d’idées nouvelles à inventer et mettre en œuvre ensemble. La société change. Le capitalisme se transforme. Sans prétendre être une « avant-garde éclairée », nous voulons que l’action et l’expression communistes ne soient pas à la traîne de cette gigantesque mutation.

L’avenir du pays dépend de notre capacité à unir toutes les forces de progrès, nous comptons sur toi !

« Voyageur, le chemin ce sont les traces de tes pas, c’est tout. »Voyageur, il n’y a pas de chemin ; le chemin se fait en marchant. « Et quand tu regardes derrière toi, tu vois le sentier que jamais tu ne dois à nouveau fouler. »

Antonio MACHADO.

Vos témoignages

  • J’approuve d’autant plus la réaction précédente « le Serpenseur » que l’appel de l’ANC me laisse sur ma faim : aucun recouvrement de souveraineté ne se fera sans rupture claire et nette - révolutionnaire - avec l’Eurodictature. Aucune politique en faveur du prolétariat et des classes populaires ne se fera sans claquer la porte de la prison (américaine) des peuples de Bruxelles, sans disposer à nouveau de notre faculté régalienne de battre monnaie, et sans la maîtrise intégrale de nos frontières - et qu’on arrête les âneries médiatiques du style « repli sur soi », car c’est exactement le contraire ! - et naturellement sans une politique de solidarité internationale dont nous sommes actuellement privés. A quoi on peut utilement rajouter, loin des attitudes serviles et démagogiques, la réaffirmation de la laïcité qui est un acquis précieux - et pas seulement « bourgeois » - de la Révolution, du vivre ensemble et de l’unité nationale. Ne laissez plus le FN capter les mécontentements !

  • sortir du Front de Gauche est sans doute une question réglée… puisque personne ne peut dire ce que c’est aujourd’hui…par contre, il faudrait en tirer les leçons pour le nouveau piège des « primaires » que la pression médiatique essaie d’imposer dans le débat des communistes… car pour éviter les primaires, certains peuvent revenir à ce FG malgré son éclatement et faire un pas de plus vers la dissolution du PCF avec une deuxième opération Mélenchon… comme sauveur supreme, cette fois sans même le Front de Gauche qui était censé être un mouvement social…

    car a vrai dire, Melenchon apparait plus porteur d’une rupture qu’un Pierre Laurent et un PCF qui n’arrive pas à dire non… Evidemment, si on pouvait avoir Xavier Mathieu ou Wamen comme candidat communiste, ca déménagerait…

    Car porter la question d’une candidature communiste en 2017, non pas pour « peser sur la gauche »,mais pour réveiller le peuple sur une base progressiste, debout dans la lutte de classes, révolutionnaire donc, dans l’exigence d’un changement de société, du socialisme… c’est ce qui répond objectivement à la crise économique et politique…

    Donc, pourquoi pas un mai 68… au sens d’un grand mouvement social,mais n’oublions pas qu’il a été suivi d’un Juin réactionnaire !

    • Appel de l’Association Nationale des Communistes 10 février 2016 14:29, par Le Serpenseur

      La question d’une candidature communiste à la prochaine présidentielle est posée ! Pour ma part je me battrai pour une primaire entre communistes élargie à tout le spectre de la mouvance communiste . Des candidatures ouvrières comme Mercier-Mathieu-Besancenot-Wamen , ou des élus comme le Maire de Dieppe Sébastien Jumel , ou même des militants de base et dirigeants de section , ou encore des dirigeants syndicaux non-réformistes et dirigeants de comités de chômeurs qui récusent la 5e république , l’Europe du capital et l’Euro ainsi que l’OTAN guerrier et massacreur des peuples . Cet objectif électoral peut avoir du retentissement dans les masses ouvrières et populaires à condition de poser la véritable question de la suppression du capitalisme à court terme avant qu’il ne soit trop tard devant le désastre qui s’annonce . La société est au bord de l’explosion car de nombreuses couches sociales sont touchés par cette crise du capitalisme . Des signes avant-coureurs nous le démontrent tous les jours . Le gouvernement socialiste et la droite sont très inquiets car leur gouvernance complice est en panne face aux diktats des multinationales qui veulent préserver leurs profits à tout prix , quitte à mettre au pouvoir les fascistes du FN .

      La question de l’organisation d’une grève générale « insurrectionnelle » est posée pour changer la société avec la participation du maximum de salariès , de petits et moyens patrons-commerçants-artisans-professions libérales . Se débarrasser de l’ élite corrompue au pouvoir qui mène le pays à la ruine est aussi un objectif immédiat et absolument nécessaire . Redonner le pouvoir de décider aux citoyens dans un projet « horizontal » et coopératif entre les entreprises publiques et privées est la seule solution pour redémarrer l’économie au profit de tous à l’abri de toutes les formes d’oligarchie exploiteuse .

      Le prochain congrès du PCF doit réaffirmer son option révolutionnaire , je dirai même léniniste et guévariste , se donner une ligne programmatique et stratégique qui corresponde à la situation des habitants du pays . On ne peut laisser le FN engranger les mécontentements comme cela s’est fait dans les années 30 avec comme corollaire une guerre civile désastreuse et sanguinaire . Mobiliser le peuple contre le capitalisme pour le supprimer et construire une autre société plus humaine , égalitaire et fraternelle reste un objectif majeur en ce 21e siècle .

      Bernard SARTON ,section d’Aubagne

  • Appel de l’Association Nationale des Communistes 6 février 2016 17:34, par Antonio50

    La seule solution : Sortir du Front de Gauche pour un nouveau « mai 68 ».

Revenir en haut