Candidature communiste : les faits sont têtus !

Depuis que la conférence nationale du PCF a placé le choix de la candidature communiste en tête, nous assistons à un sérieux enfumage par l’équipe dirigeante visant à cacher ce qui s’est vraiment passé et à décourager les partisans de la candidature communiste.

Le vote très majoritaire de la résolution est systématiquement mis en avant pour faire passer au second plan le vote de la conférence nationale qui s’est prononcée à 55,69 % pour l’option 2, malgré la prise de position de dernière heure du secrétaire national en faveur de Mélenchon. Ce résultat n’est pas rien et c’est une indication qu’il faut donner aux communistes !

De la même manière, les partisans du « tout sauf une candidature communiste » se répandent sur le caractère "retirable" de la proposition, sans expliquer que le soutien à Mélenchon est lui aussi "retirable", et bien plus facilement encore. N’ayant pas été désigné par les communistes, il s’agit non de retirer une candidature mais un simple soutien !

Enfin, les rumeurs sur les candidats possibles brouillent les cartes, notamment sur la candidature Chassaigne, comme s’il fallait absolument laisser croire qu’André Chassaigne ne serait pas le candidat de la direction nationale, alors que sa prise de position en faveur de la candidature, l’annonce de sa disponibilité pour cette bataille ont évidemment rassuré ceux qui se demandaient comment faire si aucun dirigeant ne voulait affronter une telle bataille.

Et puis, la pédagogie de la peur se met en route, sur le thème du « nous sommes trop faibles pour porter une candidature ».

Pour inacceptable que soit une telle attitude, elle traduit d’abord la déception de ceux qui ont choisi « tout sauf une candidature communiste », l’absence de dynamique du soutien à Mélenchon. Ces manœuvres en recul pour affaiblir la décision de la conférence nationale et peser par découragement sur le vote à venir des communistes ne doivent pas nous impressionner.

D’ailleurs, cette attitude révèle en creux la nature du soutien à Mélenchon pour ce qu’elle est, un choix de faiblesse, difficile à justifier. Certes des camarades défendent cette candidature pour des raisons stratégiques, et c’était déjà le cas au congrès, celle de la reconstruction d’une nouvelle force de la gauche de la gauche dans laquelle le PCF s’intègrerait, disparaissant sous la forme parti. Mais le plus grand nombre de ceux qui s’y rallient, le font faute de mieux, parce qu’ils pensent que le PCF n’a plus la force de mener sa propre bataille, idée entretenue depuis plusieurs années par nos dirigeants.

Ces camarades doivent réfléchir : notre effacement au profit de Jean-Luc Mélenchon en 2012 a accéléré notre disparition du paysage politique national ; notre recul en forces organisées et électorales est depuis continu. Faut-il en rajouter en renouvelant une opération aussi néfaste ?

Le climat autour de la candidature communiste à la conférence nationale était à l’offensive et au rassemblement.

Ce n’est pas son retrait possible qui passionnait les intervenants mais plutôt la détermination à la faire avancer jusqu’au bout parce qu’elle représente une vraie chance pour l’avenir. Peut-on prétendre reconstruire la gauche sans travailler à la remontée de l’influence du PCF ? Non, et poser une candidature communiste aux présidentielles c’est affronter cette question et chercher à la résoudre. L’élection de Trump aux États-Unis montre qu’aucune personnalité, aussi présidentiable soit-elle, ne peut battre le FN sans que les idées et l’organisation révolutionnaire ne progressent dans le pays.

Peut on prétendre exister et nous développer comme grand parti national et passer notre tour une nouvelle fois à la présidentielle ? Les délégués ont répondu NON affirmant une candidature non pas identitaire mais existentielle pour le PCF et la gauche.

Qu’est ce qui aidera mieux nos candidats aux législatives ? Là aussi les délégués à la conférence nationale ont répondu la candidature PCF, tirant la leçon de 2012 et du caractère personnel et présidentiel de la France insoumise.

Personne n’a prétendu que la candidature communiste serait facile. Mais, c’est le seul chemin aujourd’hui qui laisse ouvert l’avenir du PCF et d’une gauche bien à gauche.

C’est aussi mettre en action la capacité de rassemblement des communistes et de leurs élus, car nous n’avons aucun complexe à avoir de ce point de vue, ni envers les partis groupusculaires d’extrême gauche, ni envers le mouvement « made in présidentielle » France insoumise, encore moins envers un parti socialiste déconsidéré par sa politique gouvernementale et les compromis locaux qui l’accompagnent.

Choisir la candidature communiste, c’est choisir de faire l’effort d’une bataille nationale, militants, candidats aux législatives et candidat à la présidentielle ensemble, c’est s’appuyer sur nos forces organisées, donc travailler à leur renforcement, c’est créer les conditions d’une bataille de masse dans la rencontre avec la population.

Choisir la candidature communiste, c’est construire en se confrontant à la réalité l’unité des communistes

Portons sans complexe la candidature communiste. La conférence nationale a entrouvert la porte, ouvrons là en grand. Plus le vote en faveur de la candidature communiste sera important, plus cette candidature sera renforcée dans le PCF comme dans le pays. Ténacité, conviction et volonté de rassembler doivent nous guider jusqu’au bout !

Vos témoignages

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 24 novembre 2016 18:42, par turmel

    Bonjours camarades J’ai voté pour l’option 1 . Pour les communistes de ma section ce n’est pas une surprise,ce qui n’est pas le cas de certains ralliements de dernière minute,ou celui des « faux culs »qui,après la position du « grand chef » devant les caméras et micros juste avant le CN ,ont décidé de voter différemment.Quel que soit le résultat j’ai la conviction que le parti va pour le moins se déchirer grave comme dirait un d’jeune… Plus je dialogue avec des camarades qui partagent votre vision du communisme,plus je prends conscience que le fossé entre nous deviens un ravin,pour ne pas dire un abîme.. Si j’en crois certaines lectures il y aurait même les vrais communistes ( vous),et les autres ? Peut-être qui sais ? je n’écris pas pour avoir absolument raison,ce qui est certain c’est qu’il va falloir ( si c’est possible) avoir un grand débat sur une question : Etre communiste aujourd’hui cela veut dire quoi ? Je pense que l’impératif écologique avec les événements extrêmes qui en découleront si le capital continue à nous faire produire n’importe quoi,n’importe comment,à nous faire manger de la « merde » à moindre coup,à persister à théoriser le productivisme sans tenir compte de l’écosystème, qu’il sera le déterminisme scientifique sans quoi toutes politiques mises en place seront désormais confrontées à l’irréversabilité de leurs décisions.C’est vrai pour le nucléaire et pour tout autres dangers qui menacent la planète.Sur ce paradigme écologique j’ai ressenti en ne parlant que quelques minutes avec un camarade qui a voté le texte 3 que nous ne partageons absolument pas la même vision,mais alors pas du tout. D’ou la nécessité de ce grand débat,avant que beaucoup quittent la maison…. .

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 22 novembre 2016 19:12, par shazames695

    Non je rêve !!! Une candidature communiste , ENFIN, quel bonheur de pouvoir enfin rexiste sur la scène politique nationale. Pour ma part et beaucoup de camarade, le PARTI, comme nous l’appelions dans notre jargon et dont nous étions fière, n’étais plus le PARTI. Nous avions l’impression qu’il était devenu une épine du parti socialiste notamment dans les communes. Nous nous disions mais ou est le PARTI, qui sont ces représentants élus qui votent toutes les proposition des socialistes au nom de la sacro sainte union de gauche !!! BRAVO, à nos camarades qui défendent la candidature communiste !!! J’aurai à nouveau la fierté de voter communiste et de défendre cette candidature. Il est indispensable pour les travailleurs et notre société de la présence du PARTI et c’est l’occasion unique de montrer qu’une autre voix est possible.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 21 novembre 2016 15:51, par Casadesus Gabriel

    Camarade Pascal !! si j’ose dire vu le « duel » que tu fait à Alain ci-dessus et lui fait un procés sur le prétendu rapprochement entre BB et le PRCF c’est rigolot tout de même, plus sérieux le FN a « voté » non en 2005 sur le référendum comme nous, tu a voté oui ? Que BB se réjouisse de l’adoption du régime alimentaire de JLM ,ne doit pas te permettre de faire des rapprochements qui n’ont rien à voir

    • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 22 novembre 2016 10:44, par Pascal Brula

      Tout d’abord, je ne fais aucun duel avec Alain Dotta. Je soulignais juste le fait qu’il insistait sur les quatre sorties (UE, euro, OTAN, capitalisme) prônées notamment par le PRCF qu’il met en avant, alors que ce même PRCF appelle à voter Mélenchon dont le programme est bien loin des quatre sorties… C’est une contradiction qui me semble sérieuse. Le fait d’évoquer BB n’est qu’une pointe d’humour, je sais très bien que ce n’est pas déterminant. Cela ne fait que rajouter au côté hétéroclite de l’attelage tiré par Mélenchon.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 18 novembre 2016 23:12, par alaindotta

    Alors nous sommes en parfait accord,car mois aussi j’ai voter ce texte ; Pascal !

    SALUTATION FRATERNELLE ALAIN DOTTA

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 18 novembre 2016 17:01, par alaindotta

    Je ne pense pas cher Pascal que tu as lu l’intégralité du texte, ou que tu l’ai bien analysé ! que les choses soient claires ,je ne suis pas adhèrent du PRCF, mais du PCF depuis 45 années : ET je n’ai non plus jamais soutenu mais combattu tous candidats qui ne soient pas présentés par le PCF, et votés depuis 1981, pour des larves collaboratrices de la finance des actionnaires d’entreprises ,( PS/VERT/ECOLO/LR/FN/ET DIRECTION MUTANTE DU PCF, ou des partisans de l’Europe-supranationals capitalistes : ce n’est pas moi qui est renoncé à sortir de l’Europe et de l’euro , mais bien la direction mutante du PCF depuis Hue , qui s’est rallié au PS dans le simple but détruire le Pcf de l’intérieur ,je l’ai appelé à l’époque le Gorbachev français : et cela continue depuis. Dernier point : l’europe : il serait illusoire et imbécile de croire ,combien même il y aurait un gouvernement avec une majorité de communiste de pouvoir mettre en oeuvre une politique sociale , de sociabiliser les grands moyens de productions ,des banques, des trusts agroalimentaires,et pharmacétiques ,ETC sans sortir de l’Europe , cela finirait ENCORE UNE FOIS par une très grande désillusion : et pour finir ce débat,une citation de HENRI KRASUCKI : déclaration de 1989:l’union européenne du capital et les illusions de l’Europe-social et en vérité une véritable jungle contre les conquis-sociaux ,les peuple ,et les nations : A MEDITE ! fraternnelement ALAIN DOTTA

    • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 18 novembre 2016 20:18, par Pascal Brula

      Soyons sérieux : il serait très difficile de discuter tous les points de ton texte, très complet, dans un seul commentaire. Mais saches que je n’ai jamais mis en cause ton engagement. Point de vue ancienneté, on se tient, puisque cela fait 43 ans que j’ai adhéré au PCF… Je voulais juste te signaler que les préconisations du PRCF ne sont pas très logiques, puisque ces derniers appellent à voter Mélenchon ! Comprenne qui pourra…

      En ce qui concerne les positions des uns et des autres, je te recommande de lire le texte 3 que nous, le réseau « Faire Vivre et Renforcer le PCF » (dont fait partie la gauche communiste), avons présenté au dernier congrès. Et plus précisément le chapitre sur l’Union européenne. Tu verras que nous sommes entièrement en accord avec ta position. Bien fraternellement

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 13:45, par alaindotta

    SUITE 3 :

    IL faut sortir la France de l’euro et de l’ue car aucune politique sociale n’est possible à moins. d’ailleurs, la masse de ceux qui votérent non en 2005 n’a pas seulement rejeté la constitution, mais l’intégration européenne dans sa double dimension de casse de la nation républicaine et des acquis sociaux. Ce rassemblement nécessite l’unité d’action des travailleurs salariés, actifs,retraités,sans emplois ou en formation : pour cela il faut construire le tous ensemble dans l’action, défendre le syndicalisme de classe,impluser la solidarité entre ouvriers Français et immigrés. Il faut aussi s’unir autour des salariés les couches moyennes précarisées par la mondialisation capitaliste et par l’UE : cadres,paysans,artisans,petit entrepreneurs écrasés par les donneurs d’ordres. Mais cela implique d’associer de nouveau, comme le fit le PCF en 1936 et pendant la résistance, le drapeau rouge au drapeau tricolore,ainsi, la question de la révolution sociale de la rupture avec le capitalisme,pourra t’elle reprendre concretement sens, comme ce fut le cas partout ou les communistes ont uni combat social et émancipation nationale,face face au drapeau bleu de l’europe et de L’UMP,face au racisme du FN et de Sarkozy,il faut unir la marseillaise et l’internationale,pour briser le carcan européen, élargir les acquis de 36,45,68, impluser l’EUROPE des luttes et mettre des millions de citoyens en situation d’affronter le grand capital . C’est pourquoi je soutiens le programme de lutte adopté par la gauche communiste et par le PRCF qui prone la rupture avec l’UE et une démocratie radicalement nouvelle. Loin de conduire au repli, sortir de l’UE permettrait à une république sociale Française de pronouvoir de nouveaux traités internationaux progressites non limités a l’europe ainsi, en amérique latine,c’est en rompant les traités imposés par washington,que Cuba et le Venezuela ont crée l’alternative bolivarienne des Amériques,fondée,non sur la concurrence libre et non faussée mais sur l’échange équitable entre nations libres, pour la France, cela suppose de combattre l’impérialisme Français,notamment en Afrique et de soutenir les travailleurs immigrés contre le racisme d’état ! Quelle force nous retrouverons rapidement si nous diffusions ensemble massivement des tracts exposant un tel programme, au moment ou la social-démocratie et ses satellites antilibéraux étalent leurs impuissance ! 3)RECONSTRUIRE UN VRAI PARTI COMMUNISTE pour cela, nous n’avons besoin ni (d’un parti des gens ) à l’affut des modes,ni d’un parti-guide omniscient, mais d’un parti d’avant-garde marxiste capable de dialogue, mais porteur d’une ligne révolutionnaire. Ce parti ne renaitra pas en niant les structures qui ont tenu bon face aux reniements. Pour unir les communistes,il faut développer le débat, l’analyse du monde actuel et surtout,l’intervention communiste dans les luttes ! fraternellement Alain Dotta

    • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 20:41, par Pascal Brula

      Tu écris "C’est pourquoi je soutiens le programme de lutte adopté par la gauche communiste et par le PRCF qui prône la rupture avec l’UE et une démocratie radicalement nouvelle".

      Ben t’es mal barré, parce que le PRCF (qui s’est fendu d’un long texte pour nous expliquer qu’un candidat PCF ne servirait à rien car son programme ne préconiserait pas les quatre sorties, UE, euro, OTAN et capitalisme) appelle, comme Brigitte Bardot, à voter Mélenchon… qui est très loin de prôner la rupture avec l’UE , l’euro et le capitalisme (mis à part quelques effets de manche électoralistes) !!!

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 13:40, par alaindotta

    SUITE : OUI octobre 17 fut le plus grand événement libérateur depuis 1789 ! OUI les héros de stalingrad méritent notre gratitude pour avoir écrasé le nazisme au prix de trés lourds sacrifices inouis. OUI le PCF fut l’ame de la résistance Française ! OUI les ministres communistes de 45 sont à l’origine des acquis que la droite et le PS massacre aujourd’hui : sécu,retraites, conventions collectives,statuts,droit du travail,nationalisations,éducation national,recherche. NON la liquidation des états socialistes ne fut pas une avancée de la liberté, quels qu’aient pu etre les manquements des partis au pouvoir:ce fut un processus contre-révolutionnaire qui a rendu les peuples de l’est à des régines cléricaux ou carrément nostalgiques de hitler(pays baltes et ukrainien) cela ne signifie pas qu’il faudrait idéaliser la premiére expérience historique de construction d’une société socialiste. Mais il faut analiser cette expérience,ses contradictions,ses déviations. Mais aussi ses avancées sociales,culturelles et démocratiques,à la lumiére du marxisme,du combat de classe, du socialisme sans chausser les lunettes de la pensée unique anti-communiste ! il est scandaleux et odieux d’amalgamer les soviets ouvriers et paysans au troisième reich,comme le fait l’histoire officielle ! C’est sans dogmatisme mais avec fierté que nous devons assumez l’héritage des communards, des bolchevicks,des révolutions chinoise et cubaine,des brigades internationnales,des FTP comme nous devons assumez l’héritage des grands révolutionnaires bourgeois,Marat,Robespierre,Saint-Just,Garibaldi,Bolivar,Zapata,et autres José Marti ! car l’avenir de l’humanité sera communiste ou ne sera pas : la mondialisation capitaliste creuse l’inégalité nord-sud et dévoie le progrés scientifique : en occident, une poignée de privilégiés étale un luxe scandaleuxement indécent, mais des millions de travailleurs pauvres couchent et meurrent dehors ! a l’heure ou la production de plus internationalisée, conditionne le vie de l’humanité Il est suicidaire que les grands moyens de productions d’échange et banquaire soient accaparés par une poignée de financiers,ce n’est plus seulement pour vivre mieux que la majorité des humains a intéret à une société sans classes et sans exploitation : face au capitalisme et au néolibéralisme,la marche au communisme et la seule issue pour que l’humanité se développe au 21 ème siècle en maitrisant son rapport à la nature pour permettre à chacun de se développer pleinement ! Mais cela est impossible sans révolution socialiste, sans socialisation des grands moyens de production,sans pouvoir politique des travailleurs,sans démocratie pour le plus grand nombre, sans role dirigeant des travailleurs dans la société ! 2)POUR COMBATTRE LA FASCISATION ! rupture progressite avec l’UNION EUROPéENNE ! LA mutation a dénaturé le PCF en le subordonnant au PS,en l’arrimant à l’UE (le parti s’est affilié à la gauche européenne) et prone la réorientation de l’europe capitaliste) et en l’amenant à abandonner la référence au marxisme et à la classe ouvriére. Le résultat c’est que nombre d’ouvriers ne votent plus, ou pire, soutiennent leurs pires ennemis,UMP FN PS ,ECT En réalité, la construction EUropéenne est la stratégie fondamentale du grand capital,celui-ci veut un état supra-national pour asservir les travailleurs, dominer l’est et le sud mener sa guerre économique contre les autres impérialismes continentaux (meme si l’europe est aujourd’hui vassale des USA) Une stratégie révolutionnaire doit donc former autour des travailleurs salariés un rassemblement populaire majoritaire, comme celui qui a battu la constitution Européenne. IL faut sortir la France de l’euro et de l’ue car aucune politique sociale n’est possible à moins. d’ailleurs, la masse de ceux qui votérent non en 2005 n’a pas seulement rejeté la constitution, mais l’intégration européenne dans sa double dimension de casse de la nation républicaine et des acquis sociaux. Ce rassemblement nécessite l’unité d’action des travailleurs salariés, actifs,retraités,sans emplois ou en formation : pour cela il faut construire le tous ensemble dans l’action, défendre le syndicalisme de classe,impluser la solidarité entre ouvriers Français et immigrés. Il faut aussi s’unir autour des salariés les couches moyennes précarisées par la mondialisation capitaliste et par l’UE : cadres,paysans,artisans,petit entrepreneurs écrasés par les donneurs d’ordres.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 13:35, par alaindotta

    Voici l’ analyse que j’ai envoyé a la section de Dunkerque après les élections régionales :

    Le score marginal du PCF confirme ce que j’affirmais en 95,date à laquelle la section de coudekerque branche dont j’etais le secrétaire de section,refuser l’entrée du PCF dans le gouvernement Jospin :la mutation. c’est-à-dire le ralliement idéologique du PCF à la social-démocratie(détruire le PCF)désarme les travailleurs et ouvre la voie à la pire réaction ! survient dans une situation trés préoccupante.Que risque d’aggraver le résultat final de l’élection. La menace de fascisation plane sur la France avec le résultat des candidats UMP (estrosy:bertrant :) ECT émule de Lepen, les hommes des états-unien,et de la croisade anticommuniste, de l’état policier du MEDEF ;et du soutient à leurs politiques du PS, imposent au peuple la constitution supranationale rejetée par le suffrage universel : cela signifie la fin de l’indépence nationale et avec elle ,de tout espoir d’engager à court ou à moyen terme la transformation révolutionnaire de notre pays : La dérive de la social-démocratie s’accélère avec Hollande, macron, et walls,que les électeurs de gauche ont du mal distinguer del’UMP, la gauche antilibérale a étalé son impuissance à proposer une alternative anti-maastricht. Cela a eu pour arriére-plan la chasse aux sorcières continentale encouragée par le parlement européen contre les communistes (interdiction de la JC Tchècque) lustration en Pologne campagne des néo-fascistes intaliens pour interdire les PC d’europe ECT. Car le peuple travailleur n’a que faire d’un appendice digéré( meme rénové) social-démocrate,pour stopper la fascisation de la France et sa dissolution dans l’UE du capital. Les travailleurs ont besoin d’un vrai parti communiste d’une vraie force anticapitaliste,sans cela, impossible de combattre le capitalisme et l’impérialisme,de rompre avec Maastricht de construire une République sociale, souveraine et fraternelle,de relancer la lutte pour le socialisme et le communisme. L’engagement communiste en France est donc à un tournant : sa continuité dépend désormais des militants et d’eux seuls : c’est pourquoi j’en appelle à tous les militants,à toutes les structures qui ont eu le mérite de refuser la mutation au sein du PCF ou à l’extérieur. Nos ennemis proclament,unitée politique,changement des noms des partis,ralliegnemts,recomposition, eh bien contre la chute final,groupons-nous dès demain pour reconstruire le parti qu’il faut a la classe ouvriére pour impluser la résistance et l’alternative populaire pour ce changement de sociétée socialiste 1) OUI LE COMMUNISME DEMEURE LE SENS DE L’iHISTOIRE ! Malgré l’anticommunisme qu’elles déservent,les forces du capital ne pourront empecher la lutte des classes de se poursuivre et de se durcir en France,en europe et dans le reste du monde. les luttes continues un peu partout en France:et les luttes s’emplifient,alors que le MEDEF et l’UE ainsi que ses valets politiques (UMP PS èCOLOGIQUE) continuent à détruire le pouvoir d’achat, les acquis l’emplois, les services publics,le logement social, d’accentuer la précarisation:ECT. Mais tous cela n’est pas que derriére nous, mais surtout devant nous : Sans cela,pourquoi la grande bourgeoisie éprouve-t’elle le besoin de construire un ETAT-POLICIER. De quadriller les médias et d’enfermer la France dans L’EUROPE SUPRANATIONALE ? OUI les maitres de l"argent ont peur du peuple de France, héritier de 89,de la commune, du front populaire de la résistance et des luttes passées du PCF (pour le pain.La paix et la liberté) ne désespérons pas du peuple,meme si certains travailleurs déboussolés font des choix antidémocratique. Au contraire,reconstruisons l’outil politique communiste qui fait défaut au peuple pour retrouver ses marques ! Il faut aussi regarder au-delà des frontiéres:après la défaite historique que fut la fin du camp socialiste,les peuples retrouvent la voies des luttes : au moyen-orient, les résistances populaires font échec à l’impérialisme états-unien et israélien:en amérique latine,autour de cuba et du vénézuela,un processus révolutionnaire s’oriente vers le socialisme ! Au moment ou la mondialisation du capitalisme n’apporte que misère,guerres,fascisme,intégrisme,menaces écologiques,les communistes doivent substituer l’analyse marxiste de leur histoire à la repentence pratiquée par la direction du PCF.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 13:01, par pedrito CAUMONT

    J’ai oublié d’ajouter : Pour moi, il n’y aura pas de second tour. Les socialistes nous ont fait assez de mal, à moi, militant, et être humain, et à mon parti

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 12:58, par pedrito CAUMONT

    « Aujourd’hui, une candidature communiste serait mortifère »

    C’est la première phrase écrite ci-dessus par Maryse….

    Puis elle me répond : « il faudrait que tu lises et comprennes ce que j’ai écris, apparemment ce n’est pas le cas. »

    Effectivement, il y a un problème de compréhension !

    Perso, je ne veux plus voter !! Sauf s’il me reste le choix d’un vote communiste.

    Chassaigne ou autre. Mais qui reste-t-il de crédible ?

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 22:11, par dariokhos

    Est-ce que quelqu’un croit vraiment ici qu’une candidature Chassaigne, même s’il ne se dérobe pas au profit de Montebourg, serait une candidature « communiste » ? L’homme qui a voté et fait voter la loi d’orientation de l’école en 2013 et l’état d’urgence en 2015 ??? Ce sera juste une candidature du P« C »F, c’est à dire une candidature opportuniste et sociale-démocrate parmi d’autres, à la limite moins dérangeante que celle de Mélenchon. J’ai l’impression que l’on se gargarise de mots à parler dans l’absolu d’une « candidature communiste » ; il y a belle lurette, depuis Lajoinie en 1988, que le P« C »F n’a pas présenté de « candidature communiste ».

    • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 17 novembre 2016 13:09, par pam

      et oui, il y a belle lurette que la dérive est engagée… mais justement, elle aurait du conduire à la fin logique, comme en Italie, et donc au choix Mélenchon ou Mondebourg, la double face de la même fin… celle du PCF..

      Or surprise, de manière conjoncturelle et hétérogène, la conférence nationale remet la candidature « communiste » comme un possible, certes, entre guillemet, car le contenu est plus qu’incertain….

      Et les militants se prennent au jeu… finalement, c’est possible ? A mon avis, on va leur répéter sur tous les tons que non, ce n’est pas possible, mais la situation peut objectivement les pousser à un sursaut d’engagement…

      Et si on réouvre la question communiste, si la taupe montre le bout de son nez… que peut-il se passer ?

      En tout cas, l’histoire est ouverte ! Elle ne peut être que difficile, et alors ?

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 20:28, par CUGUILLERE Maryse

    Je pense qu’avant de faire de grandes envolées, il faudrait que tu lises et comprennes ce que j’ai écris, apparemment ce n’est pas le cas. Où as-tu lu dans mes commentaires que j’appelais de mes vœux à voter socialiste ? Où as-tu lu que je prônais avant toutes choses la défense de la classe moyenne ? Que cela plaise ou non cette classe est aussi composée de travailleurs même si ils sont mieux lotis que deux de la classe populaire. Employer aujourd’hui le vocable classe ouvrière, même si j’y suis personnellement très attachée, est un non sens car bien peu de travailleurs sont ouvriers, combien y en a t-il dans les postes à responsabilité et parmi les élus chez les communistes ? C’est le monde du travail, celui des opprimés que le parti se doit de défendre, il ne doit pas faire un tri par situation professionnelle, par essence, un travailleur est celui qui subit l’exploitation quel que soit son emploi. Là aussi il faudra que les communistes se remettent en cause. J’ai appris dans ma longue vie qu’il n’est pas interdit de rêver et que rien n’est impossible, la preuve ce qui s’est passé à conférence nationale, si on le veut et s’y l’immense majorité des laisser pour compte décidait de se prendre en main. C’est utopique, d’accord, mais une utopie peut devenir réalité pour peu qu’on le veuille et qu’on arrête de jeter le discrédit sur ceux qui avec qui apparemment tu ne partages pas le point de vue. Le respect de l’autre ça aussi ça s’apprend.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 20:00, par pedrito CAUMONT

    Je pense que Maryse, comme tant d’autres, n’a pas encore tout à fait compris ! Et c’est bien cette attitude de soumission absolue à nos enterreurs socialistes qui est MORTIFÈRE !!! Comment ne pas encore ouvrir les yeux devant cette réalité ? Pourtant, nous nous faisons plumer depuis 1972, d’abord par le grand enfumeur Mitterrand, puis par sa succession social démocrate qui PRATIQUE LA MÊME POLITIQUE QUE LA DROITE, OU MÊME PIRE !!!!!! Que m’importe aujourd’hui d’avoir un ou tant d’élus étiquetés PC, alors que dans nos contrées rurales éloignées, ILS SONT TOUS RANGÉS SOUS LA BANNIÈRE SAUCIALISTE ?

    TOUS !!!!!! TOUS !!!!!!!!!!!!! Avant de penser à regagner en crédibilité auprès des classes moyennes, tu oublies le principal, camarade, le PLUS URGENT : reconquérir le crédit du PARTI COMMUNISTE auprès de la CLASSE OUVRIÈRE !!! Le reste, c’est du vent, du pipeau, de la démagogie, du rêve IMPOSSIBLE !!! C’est sans doute trop tard, mais c’est le SEUL MOYEN de pouvoir COMMENCER à REDRESSER LA BARRE !! Tu dis qu’il ne faut pas des élus à n’importe quel prix, et pourtant tu parais vouloir continuer à continuer sur ce chemin suicidaire : l’ASSERVISSEMENT AUX POLITICIENS PROFESSIONNELS DE LA PSEUDO GAUCHE, la gauche CAVIAR, celle des HOLLANDE, MACRON, et consorts, formatés dans le système bancaire multinational pour servir la finance et les financiers.

    BASTA !!!! LA POURRITURE POLITICIENNE : ÇÅ SUFFIT !!!! VOTONS COMMUNISTE, et uniquement COMMUNISTE, pour que ce PARTI commence à sortir la tête de l’eau, et retrouve sa raison d’être, sa DIGNITÉ !!!!!!!

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 19:55, par CUGUILLERE Maryse

    L’aveu de démission face au réformisme, il y a longtemps qu’il s’est fait. Tous ces renoncements n’ont pu se faire que parce que la base ne s’y est pas opposée et a laissé faire les dirigeants, il n’ y a pas eu de combats parce que la majorité de la base est restée l’arme au pied malgré les camarades qui ont tiré la sonnette d’alarme et demander un changement dans les alliances. J’ai été de ceux là et me suis sentie bien isolée tout juste si on ne me considérait pas comme traite à la cause ou si je ne surgissais pas d’une autre planète. L’inféodation à la direction, jugulaire-jugulaire, doigts sur la couture du pantalon nous a amenés à la situation d’aujourd’hui. Voilà la triste réalité, aujourd’hui un certain nombre semble se réveiller et dit « assez » mais que de temps perdu, que de renoncements entre temps. Résultat c’est le peuple qui a trinqué, il a perdu confiance envers son parti et ce sont les militants qui sont allés et vont au charbon qui prennent les coups. Miterrand a ouvert la porte au FN, nous, par nos renoncements, on l’a fait grandir.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 19:04, par Pascal Brula

    A Maryse Cuguillère C’est bien l’inverse qui serait mortifère, à savoir renoncer à avoir un candidat, c’est-à-dire faire aveu de démission devant le réformisme… Car c’est de réformisme dont le PCF est malade, c’est-à-dire de tous les renoncements à son identité révolutionnaire, dont ses directions ont fait preuve, sans que les adhérents réagissent… Et présenter un candidat marquerait un coup d’arrêt à toutes ces démissions successives et serait peut-être le point de départ d’une réappropriation du passé communiste du PCF…

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 18:26, par CUGUILLERE Maryse

    Aujourd’hui, une candidature communiste serait mortifère. C’est bien avant que les camarades auraient dû réagir, en fait depuis Mitterrand. Au lieu de cela, tout a été misé sur les accords PS/PC. Certes on a sans doute eu plus d’élus et encore, mais on y a laisser notre identité, notre spécificité. Au fil du temps, on s’est vendu pour des postes à l’Assemblée Nationale, aux Conseils Régionaux, Généraux et dans les Mairies. Certes des élus il en faut mais pas à n’importe quel prix. Aujourd’hui, c’est bien trop tard, ce qu’il faut, c’est utiliser les bonnes volontés qui restent pour redresser la barre, ça prendra du temps mais le problème sera pris à bras le corps et je reste persuadée que ce n’est qu’à cette condition que vous repartirez dans le bon sens et que la pente sera remontée, à condition toutefois d’avoir les pieds sur terre et ne pas faire comme si la dégringolade n’avait pas eu lieu. Regagner en crédibilité auprès des classes moyenne et populaire est primordial, redevenir ce que vous n’auriez jamais dû cesser d’être non pas pour faire cocorico mais dans un seul but défendre les exploités contre les exploiteurs et les rapaces de la finance. J’emploie volontairement le mot « vous » au lieu du « on » car voici un an que j’ai rendu ma carte après 49 ans d’adhésion, complément écœurée de me battre contre des moulins à vents,cependant je demeure à jamais communiste même non encartée.

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 15:09, par sainty

    Je suis mille fois d’accord pour qu’enfin je puisse vote communiste ; Mais il semble que les dés soient pipés là encore en effet il nous reste 2 options la candidature de Mélenchon ou la candidature d’un candidat qui serait susceptible de se désister pour un autre candidat suivant la situation est ce que cela ne signifie pas que la direction du PCF va nous imposer de voter Montebourg ???????

  • Candidature communiste : les faits sont têtus ! 16 novembre 2016 14:23, par pedrito CAUMONT

    Chassaigne ou pourquoi pas un autre, MAIS UN VRAI COMMUNISTE ? OUI !!!!! Mille fois OUI !!!! Donnez nous au moins l’ENVIE et l’occasion de voter COMMUNISTE !

    Pas pour des aventuriers !!!!

Revenir en haut