Centenaire du Parti Communiste Français ! Qui peut en dire autant ?

, par  Jacques Audin , popularité : 73%

Centenaire du Parti Communiste Français ! Qui peut en dire autant ?

Presque un demi-siècle aussi que j’en suis et qu’il m’accompagne tous les jours dans mes réflexions, mes échanges, mes actions et mes luttes. Que de camarades et de compagnons de route j’y ai rencontré, qu’ils en soient ou qu’ils s’en fussent d’ailleurs durant toutes ces années, animés du même désir de changer le monde. Que de passions et de complicités échangées, de solidarité de fraternité et aussi de controverses bien sûr. C’est avec lui, avec eux que j’ai compris qu’il n’y avait pas de fatalité aux injustices sociales, que l’avenir n’était pas écrit à l’avance, qu’il était toujours possible d’en construire un meilleur que l’actuel. Imaginer une autre société, c’est ça qui m’a attiré au début, être révolutionnaire. Marx m’avait ouvert un peu les yeux et je me suis rallié vite à cette science à qui son nom fut donné et à laquelle on se réfère encore, qui permet de décrypter les tenants et aboutissants de l’économie et d’en envisager d’autres formes plus justes et répartitives. Quel défi plus enthousiasmant à relever lorsqu’on est jeune ! Imaginer une société idéale ou chacun pourrait y exercer ses talents et y être reconnu à sa juste valeur pour cela, ou il n’y aurait plus d’exclus, ou chacun aurait son mot à dire aussi.

Oui je sais, beaucoup, dans le monde au nom du communisme s’y sont essayés et se sont égarés, on nous le rabâche assez à longueur de journaux sans pour autant condamner les ravages de l’économie libérale et ses atteintes aux libertés dans le monde ! Raison de plus pour chercher d’autres chemins car notre utopie communiste demeure et le besoin de changement se fait de plus en plus pressant. Aucune théorie libérale n’aura raison de nous, parce que nous savons que ce sont les travailleurs et eux seuls qui produisent les richesses, et qu’ils en sont spoliés d’une partie par les maitres du monde, véritables parasites qui dictent leurs lois aux États. Au-delà des injustices humaines c’est la planète tout entière qui risque de passer par perte et profit si on la laisse aux mains du capitalisme, car bien sûr c’est lui le responsable avec tous ceux qui le perpétue.

Il n’y a pas de salut dans le capitalisme, c’est cela que nous devons expliquer sans cesse pour rallier à notre cause tout le monde du travail. C’est cela que nous devons expliquer à tous ceux qui pensent qu’ils pourront s’en sortir seul dans cette jungle. Même à gauche il y en a qui pensent çà !!!.

Nous savons, parce que nous avons appris, qu’il n’y a pas de raccourci pour avancer vers la justice, qu’il n’y a pas de guides suprêmes non plus qui éclaireraient les foules, qu’il faut définir le chemin tous ensemble parce que seul le rapport de force pourra faire reculer nos exploiteurs et nous permettra de transformer, d’organiser mieux la production des richesses et la vie en commun dans notre pays et au-delà sur la planète.

Nous savons, parce que nous avons appris, que notre seule boussole pour avancer c’est la démocratie. Certes elle n’est pas infaillible et son chemin est difficile, rocailleux, sinueux, car il s’agit de débattre des idées de chacun qui émergent, et quoi de plus complexe que les idées ? Quoi de plus passionnant aussi que d’argumenter, de se confronter aux autres pour progresser et apprendre soit même ?

Alors, dépassées les utopies communistes ou plus modernes que jamais ? Bon d’accord on a encore du boulot !!!

Jacques Audin

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation