« Combattre pour les salaires c’est aussi se battre pour la paix et contre l’impérialisme » Conseil National des 17 et 18 septembre

, par  Danielle Trannoy , popularité : 92%

Ne pouvant participer au Conseil National, Danielle Trannoy publie ses remarques ;

Trois points :
1/ Le travail

Face à une situation de guerre, le monde du travail paie déjà les guerres de l’impérialisme, agressif sur le continent européen mais aussi dans le monde. C’est la crise, la vie chère, le chômage, l’inflation, la destruction des outils de productions, la prédation et le vol des ressources des matières premières. C’est une attaque anti-ouvrière, antipopulaire.
C’est pourquoi, nous apportons notre total soutien à Fabien Roussel, notre secrétaire national, et, nous assumons avec lui « le parti du travail » nous appuyant sur sa déclaration parue dans « Le monde » du 13 septembre suite à la Fête de l’Huma. Ses positions ne sont que celles du 38e congrès, son refus de dilution et l’affirmation de notre autonomie en tant que Parti. Tel que nous l’avions décidé majoritairement au 38e congrès avec le Manifeste, il faut le rappeler !les grandes lignes du programme « Les Jours Heureux ».
Face à la violence de l’affrontement de classe, notre souci doit être de rassembler le monde du travail, en parlant vrai, en posant les termes des enjeux, de la nécessité de l’organisation. Tel que le développe Fabien Roussel à partir du droit au travail pour tous, se profile un projet de société qui se réapproprie ses moyens de production. C’est un projet civilisationnel. Révolutionnaire. C’est un enjeu loin des arrangements entre organisations sociales-démocrates durant le temps électoral.

2/ Faute de prendre la mesure de la situation internationale nous pourrions être condamnés au pire

Combattre pour les salaires c’est aussi se battre pour la paix et contre l’impérialisme. Je pense que dans chaque pays les communistes et tous ceux qui souhaitent la paix s’efforcent de briser le plafond de verre de la propagande de guerre.
Les médias se moquent carrément de nous !
Le PCF doit contribuer à lever la chape de plomb de l’idéologie dominante qui nous interdit d’analyser la situation internationale.
Nous subissons désormais à visage découvert, avec triomphalisme, notre entrée en guerre mais aussi l’ouverture de nouveaux fronts avec comme chef d’orchestre, l’UE, supervisant tous les Etats imposant leurs injonctions hégémoniques militaires et économiques des USA-OTAN.
Nous avons un besoin urgent d’une analyse qui confirme la nature globale de la guerre en Ukraine et le choix déterminé des puissances occidentales d’aller au bout d’une guerre destructrice contre la Russie, bien au-delà de l’Ukraine.
Le danger existe de généraliser la guerre et du déclenchement de nouveaux conflits impérialistes dans les pays issus de la dissolution de l’URSS, mais aussi dans d’autres régions du monde, notamment dans la région de l’Asie du Sud-Est, où l’affrontement entre les États-Unis et la Chine pour la suprématie dans le système capitaliste mondial s’accentue.
Il faut mesurer les conséquences de chaque pas en avant de l’OTAN qui est déjà physiquement présent en Ukraine, lourdement armé. On voit bien qu’il s’agit d’une guerre mondiale, qui jusqu’ici se déroule sur un territoire « tiers ». Après, elle peut se dérouler en Russie, dans toute l’Europe ou encore plus loin pour les intérêts des USA qui exportent leur crise économique.
Nous avons besoin de façon urgente de comprendre les basculements de l’ordre mondial avec les pays-continents qui n’acceptent plus les diktats de l’impérialisme américain et qui se détachent du dollar. Aider à prendre conscience de l’état du monde, ne pas mentir, se détacher de la « pensée unique droits de l’homme » et de son martèlement idéologique, c’est le rôle des communistes.
Qu’est-ce qui se passe dans le monde ? Pourquoi et comment la majorité du monde et les BRICS se rencontrent ?
Nous avons besoin de connaitre et échanger avec les partis communistes du monde qui appellent à se rassembler pour faire face à la guerre mondiale qui menace.
Nous avons appris par divers canaux et réseaux que d’importantes réunions des partis et mouvements directement concernés, de Russie et d’Ukraine s’étaient rassemblés.
Des Journées internationales pour la paix et contre le blocus se dérouleront à Cuba du 2 au 10 octobre :
« Après la congrès mondial de partis communistes organisé par le parti grec en décembre 2021 et le forum mondial marxiste organisé en Juillet par le parti communiste chinois, l’appel du président du parti communiste cubain, Miguel Díaz-Canel, a lancé un appel a l’unité entre les groupes communistes du monde, "nécessaire et urgent. »
Le Conseil National doit mettre aux voix cette question s’appuyant également sur les décisions du 38e congrès de travailler collectivement ces importantes questions.
En conclusion :
1/ je soutiens et approuve la démarche de Fabien Roussel de se tourner vers le monde du travail, les entreprises, pour lancer selon les termes de sa déclaration le défi de l’emploi, des salaires, des productions….
2/ Sur la rencontre des partis communistes à l’appel du Président cubain du 2 au 10 octobre, quelles dispositions seront prises ?
3/ Pour la préparation du 39e congrès : mettre sur le site le texte du Manifeste et du 38e.

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation