Conseil National du 13 mars 2021 Intervention de Jean-Pierre MEYER (Var)

, par  Jean-Pierre Meyer , popularité : 91%

La candidature de Fabien Roussel, sa lettre de candidature et de motivation nous offrent la possibilité de répondre aux attentes exprimées lors de notre dernier Congrès.

Chères et Chers Camarades,
 
C’est parce que les Communistes nous ont majoritairement demandé de ne pas reproduire les erreurs, les fautes du passé, que lors du 38ème Congrès, ils ont donné mandat à la direction nationale qu’ils ont mis en place, de créer les conditions pour mettre un terme à l’effacement de notre Parti durant deux élections présidentielles.
 
Ne recommençons pas tous les subterfuges qui hier ont conduit à sans cesse renvoyer au lendemain les décisions qu’il y avait à prendre, pour au final, les jours et les mois passant, arriver à la conclusion que nous n’aurions plus le temps d’engager une candidature communiste et que la raison devrait nous conduire à nous rallier à la candidature de celui qui ne joue pas la montre et à chaque fois a su se positionner très tôt.
 
Les Communistes n’accepteront pas qu’on leur fasse encore le coup !
 
Un avant-projet de texte pour la Conférence Nationale nous est proposé, parce qu’il se veut rassembleur, exercice ô combien complexe, il est forcément un texte de compromis (duquel j’exclue le texte alternatif proposé) sans en partager l’entier contenu et en l’état, je le voterai, car il affirme notamment tout l’intérêt « d’une candidature communiste à la présidentielle UTILE pour transformer la France », tout en faisant le nécessaire lien avec les législatives et la reconstruction de la gauche. Une gauche dont l’ancrage progressiste dépend énormément de la place, du rôle et de la force d’un PCF, force de propositions, force de terrain avec celles et ceux qui luttent.
 
En cela, la candidature communiste à la présidentielle n’obère en rien les stratégies de rassemblement, au contraire, elle est faite pour leur donner de la force et surtout du contenu !
 
La candidature de Fabien Roussel, sa lettre de candidature et de motivation nous offrent la possibilité de répondre aux attentes exprimées lors de notre dernier Congrès. J’approuve et je soutiens cette candidature qu’il faudra porter jusqu’au terme de l’élection présidentielle à venir, candidature clairement inamovible !
 
Il est grand temps d’engager le processus de sa validation pour mettre tout le Parti en ordre de marche, pour mettre en conformité nos décisions de Congrès, nos paroles et nos actes.
 

Brèves Toutes les brèves

Navigation