Conseil national du 7 décembre

Intervention de Clara Gimenez, 34

Si l’action militante telle que nous la faisons vivre habituellement est perturbée, le débat idéologique lui n’est pas confiné.

Hier s’est tenu un débat en visio et diffusé en direct sur Facebook, il a rassemblé plus de 400 personnes pour s’interroger sur la rupture à laquelle la crise du capitalisme nous appelle. Nous avons échangé pendant plus de 2h30 autour de cette rupture, de sa nature et de la question du socialisme. Ce débat s’est tenu sereinement et a permis d’évoquer des questions aussi variées que notre rapport au monde du travail, à la jeunesse, aux quartiers populaires, aux questions internationales etc…

Ce débat organisé par des militants a montré que nous étions capables de débattre sereinement de plusieurs sujets, nous devons profiter de cette période de flottement pour organiser des échanges entre les communistes. Les sujets ne manquent pas et nos échanges de ce matin le montrent : questions internationales, rapport à la laïcité, perspectives de rupture avec le capitalisme, enjeux de l’organisation du Parti et bien d’autres encore.

Avoir des débats idéologiques, dans le cadre de la préparation du Congrès serait un moyen d’impliquer nos nouveaux adhérents et de montrer notre capacité à réfléchir ensemble.

Par ailleurs, je formule le voeu que notre congrès nous permette d’avoir enfin une réflexion stratégique pour l’avenir à court, moyen et long terme, et ainsi de réaffirmer la place du PCF.

Vos témoignages

  • Conseil national du 7 décembre 12 novembre 2020 18:40, par Joël Yan

    Introduction et débats passionnants, à continuer pour déboucher sur des décisions qui normalement devraient encourager à militer plus activement au PCF dans la perspective d’un vrai changement dont une force portant le projet plein d’énergie fruit de nos expériences à l’échelle de notre pays et de sa culture révolutionnaire, d’un « Socialisme aux (multiples) couleurs de la France » serait porteuse. Ce concept abandonné depuis au moins le congrès de Martigues au profit d’un internationalisme européen inséré dans le cadre de l’UE : réformiste, social-démocrate de « Gauche », rabougri, atlantiste, paralysant les énergies avec son syndicalisme d’accompagnement (la CES) largement subventionné… Un Parti bien éloigné de la « visée communiste » qui résulte aussi à mon avis de la manie née à ce moment-là ( chute du Mur européen de Berlin et fin de l’URSS) encore répandue, qu’une camarade a justement désignée, dans le débat du 6 comme de l« autophobie ». Reste aussi la contribution de nombreux militants communistes à l’existence de « l’Humanité » qui peine à gagner un électorat de gauche d’avant le Congrès de Tours, comme s’il fallait effacer un passé qu’on estime trop gênant, avec un Parti qui travaillait tant bien que mal à organiser la Classe ouvrière et ses alliés, comme une armée face au Capitalisme prédateur qui nous fait toujours payer à tous et très cher ses crises…

  • Conseil national du 7 décembre 12 novembre 2020 08:53, par Gagarine

    Quand je lis l’Humanité Quotidienne ou l’Humanité Dimanche un article qui traite de la Chine communiste et/ou du Covid 19 il suinte un anticommunisme que l’on peut retrouver dans valeurs actuelles, le Figaro, LCI, etc… Et c’est pareil quand j’écoute Martinez qui au nom de la CGT tape sur la Chine communiste comme en dératé depuis qu’il s’est rapproché de la droite d’EELV et de Jadot en particulier. Aux prochaines élections Présidentielles je mettrai un bulletin pour le Président XI et le PCC en guise de protestation.

  • Conseil national du 7 décembre 11 novembre 2020 20:52, par Gagarine

    Ma décision est prise : aux prochaines élections Présidentielles je voterai pour le Président Chinois XI et le PCC. Je veux que la FRance devienne communiste !

Revenir en haut