Accueil > Vie politique > D’ici la conférence nationale du 5 Novembre avancer concrètement sur la (…)

D’ici la conférence nationale du 5 Novembre avancer concrètement sur la question de la candidature.

dimanche 9 octobre 2016, par Paul Barbazange

Comment les décisions du congrès, du Cn et un article de P laurent peuvent nous aider à y voir plus clair.

D’ici la conférence nationale du 5 Novembre avancer concrètement sur la question de la candidature.

Le dernier conseil national a quelque peu réveillé, secoué l’apathie des communistes en explicitant trois hypothèses de travail. Ce n’est pas rien, alors que le grand sujet jusque là était : Sans candidat déclaré nous constatons qu’on s’efface de plus en plus...que pouvons nous faire ?
Nous pouvons maintenant mettre en application des décisions du CN, direction nationale de notre parti.
Débats et action sont entrés dans une nouvelle phase.
Pour ne pas manquer le coche soyons attentif à la dernière phrase de ce relevé de conclusions :
"Une commission nationale chargée de l’animation et du suivi des débats aura pour mission... et de recueillir les propositions de candidat-e-dans le cadre de l’option d’une candidature issue du PCF."
Nous sommes donc dans la phase de recherche de la meilleure candidature
même si Pierre Laurent occulte totalement cette partie de la démarche retenue par le CN dans son interwiev dans l’Huma du 4 octobre. Ce qui éclaire son positionnement et ne nous aiderait pas à "instruire" loyalement chacune des trois hypothèses et la recherche du candidat lui même.

Il n’est pas trop tôt pour se mettre à cette tâche de rassemblement des communistes.
Pour ma part j’ai entendu des noms et surtout écouté des camarades avançant les critères politiques à remplir. Premiere de ces conditions : avoir été ces derniers mois au coeur de l’affrontement contre la loi ElKohmri, avoir été et être au coeur des luttes revendicatives, contre la répression.
C’est sur cette idée que lors du CN de juin j’ai proposé de façon symbolique au nom de ma section qu’on propose à Philippe Martinez secrétaire général de la CGT d’être ce candidat. Ce n’était qu’une image pour pousser au débat. D’autres noms viennent : Didier Le reste, membre du Cn et ancien secrétaire de la Fd des cheminots, des noms de dirigeants de la CGT comme Olivier Leberquier de Fralib-Scop tea, et beaucoup d’autres de diverses sensibilités...
Au titre, aussi de lutteur infatigable au parlement, en symbiose avec les luttes, apparaît André Chassaigne. Il est le seul quelles que soient ses positions par ailleurs, je suis loin de toutes les partager, a avoir une stature nationale.
D’autres noms sont cités dans le parti : comme le maire de Dieppe, d’autres maires ou élus actifs dans les luttes, la gestion, la vie du parti et ce dans diverses régions de France.
Des dirigeants fédéraux du Pcf pourraient aussi dans notre volonté de faire connaître la politique du PCF en dehors de tout ralliement ou effacement, lorsqu’ils ont contribué au rassemblement des communistes en préalable à tout autre rassemblement.
Ne perdons pas de temps.
Dans notre parti, nous n’avons pas l’habitude de faire acte de candidature à une quelconque élection à fortiori présidentielle.
Faisons vivre cette partie du débat, c’était déjà dans la résolution du 37 ème congrès, c’est actualisé par le relevé de décision du CN.
Paul Barbazange, membre du CN.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document