En Aquitaine, avoir des élus communistes. Mais comment et par quel chemin ?

En Aquitaine, avoir des élus communistes. Mais comment et par quel chemin ?

En Aquitaine, avoir des élus communistes. Mais comment et par quel chemin ? Le bilan des discussions avec les organisations politiques est décevant tant sur les contenus que sur la place des communistes.

C’est donc aux adhérents de décider, d’affirmer. Cela relève de leur souveraineté d’ouvrir une option qui n’a pas été retenue ni débattue par les adhérents.

Je maintiens la position de : « Construire une liste conduite par une ou un communiste, ouverte au monde du travail, peut redonner l’espoir de nous battre pour nos idées à conditions qu’elle soit replacée dans une démarche politique sur le long terme. Une démarche pour gagner des batailles d’idées sur des bases claires, offensives pour toutes les élections à venir jusqu’aux législatives et présidentielle de 2022. Mais surtout faire reculer l’abstention politique. »

Nous devons avoir l’exigence d’une cohérence de notre ligne, qu’elle soit défendue à chaque étape ; C’est ce choix stratégique qui doit nous permettre d’avoir un candidat communiste à la présidentielle.

Nous avons besoin d’élus porteurs de propositions révolutionnaires pour un choix de société, de nouveaux modes de production.

Il faut prendre la mesure de la situation de crise grave économique, sociale, culturelle, idéologique. Mesurer l’accélération du capitalisme qui enfonce l’humanité vers plus de destructions des sociétés humaines, de l’environnement, vers des nouvelles formes de guerres, vers un appauvrissement de masse.

Notre ambition est d’ouvrir des perspectives de rupture avec le capitalisme, par un engagement de tous, en particulier des exploités, pour un nouveau projet de société. Doit-on céder à la morosité ambiante, au fatalisme du fait que nous sommes trop faibles, du fait de l’éclatement de la gauche ? Ne devons-nous pas faire preuve d’imagination ?

Nous devons aussi mesurer le rejet de la social-démocratie qui a organisé l’installation du capitalisme financier, les directives européennes ; une alliance dans une liste PS dont le premier représentant à la Région est très contesté voire rejeté, est un risque pour notre parti en nous éloignant des salariés, des quartiers populaires. Doit-on créer des illusions sur les unions au sommet qui ne conduira qu’au découragement des camarades ?

Au contre, se donner les moyens militants de combattre le défaitisme : • PERMETTRE L’ACTION et l’ORGANISATION qui ne peut se faire qu’avec une liste audacieuse pour que les communistes d’Aquitaine se saisissent du bulletin de vote pour rassembler toutes nos forces militantes, aller vers les camarades qui ne peuvent se déplacer, mais qui cherchent à donner leur avis, aller vers les salariés qui sont dans les luttes, les quartiers populaires, les campagnes…. S’engager dans la campagne.

• METTRE EN ŒUVRE LES DECISIONS MAJORITAIRES du 38e congrès ;

• Par le CHOIX DE NOS CANDIDATS / Région / Département : avec des cheminots, des énergéticiens, des personnels de santé, des salariés…. Pour des choix de société.

Pour la cohérence sur le terrain, il nous faudrait :

• Un seul matériel pour les deux élections : Redonner confiance dans l’action ramener le débat politique dans la proximité. • Permettre un réengagement dans la vie politique, contribuer à affaiblir Marine Le Pen et les droites.

C’est aux adhérents d’affirmer leur souveraineté !

Je vote pour une liste conduite pas un ou une communiste

Le 27 février 2021 (conférence régionale)

Danielle TRANNOY, Section BASSIN Arcachon Val de l’Eyre, Membre CD et Conseil National

Vos témoignages

Revenir en haut