Faire tomber Fillon ? pour qui ?

Une réaction énervée devant le rouleau-compresseur médiatique pour faire tomber Fillon.

La répétition médiatique des mêmes messages repris sous toutes les formes, qui donne l’impression que Fillon ne peut que tomber tout de suite, qu’il serait isolé, un pourri qui accumule toutes les fautes, et on se demande…mais ni Juppé, ni Sarkozy ni les autres n’avaient cru bon de s’en servir pour les primaires ? Pourquoi maintenant ? Car en fait, tout cela est connu par tout ce petit monde depuis toujours.

Et finalement, quoi ? il utilise l’argent que la loi lui accorde pour organiser son travail de député, et il se sert de sa femme et de ses proches pour l’organiser comme il le veut ? Et alors ? C’est vraiment grave ? Par rapport à DSK, Balkany ou Cahuzac ? par rapport aux pratiques des grands oligarques de l’économie qui eux, brassent des sommes 100 fois plus grandes pour organiser leur relations au pouvoir ? Est-ce vraiment plus grave que la reconnaissance officielle des lobbys autour de l’union européenne ?

Est-ce qu’il n’y a pas quelque chose de proche de la bataille autour de Trump-Clinton. Une partie de la bourgeoisie et des affidés, la partie la plus mondialisée, dématérialisée, financiarisée, celle qui tient le système médiatique et anime les couches sociales les plus favorisées, cette partie ne veut des politiques que agent du système, elle n’a plus besoin d’institutions politiques autonomes, héritières de la souveraineté nationale qui, en France notamment, contient toujours une part de souveraineté populaire.

Les moyens du députés, le budget qui lui est alloué, était le moyen de son autonomie, de sa « souveraineté » en tant que représentant de la nation. Mais ce type de député, celui qui représente une part de l’état partout ou il va et qui doit donc être respecté, qui doit pouvoir agir, qui a des droits particuliers, ce député n’est plus adapté à la gestion des institutions par les lobbys, les technocrates… Combien de député communistes se sont servis de ses fonds pour aider des militants ?

Les médias portent l’exigence de transparence totale… pour les élus…mais pas pour les grands patrons, pas pour les banques, pas pour les services secrets. Un élu doit avoir un casier judiciaire vierge…donc les militants de Goodyear condamnés ne pourront jamais être candidats ?

Et n’y-a-t-il pas une instrumentalisation de cette affaire Fillon dans l’organisation de la bataille médiatique des présidentielles… Car enfin, tout annonçait un second tour droite - FN, et donc d’une victoire de Fillon… Mais tout cela pourquoi, pour orienter une part de la droite désemparée sur Macron ?

Vraiment, on nous prend pour des cons. Je ne vais pas me mettre à soutenir Fillon, mais franchement, je n’ai aucune envie de hurler avec les loups médiatiques…

ajout du 9/02/2017…

cette réaction devant la répétition médiatique ne doit bien sûr pas faire oublier

  • que s’il y a des contradictions internes au capital, toutes ses composantes se retrouvent avec violence contre le monde du travail qui produit seul la plus-value dont tous se nourrissent, et que la finance n’est que la forme « suprême » d’un capitalisme mondialisé
  • que si l’utilisation de son budget de député par Fillon est un fait moins important que les millions mobilisés par la bourgeoisie, il reste que Fillon est bien le représentant de la bourgeoisie et que son lien avec Axa est la vraie critique à faire… comme celle du lien de Hamon avec LVMH…
  • que si le député et ses moyens portaient une forme de république que certains veulent mettre à bas, nous portons une autre conception de la république et du statut des élus…

Vos témoignages

  • Faire tomber Fillon ? pour qui ? 6 février 2017 11:51, par Joël Y.

    Certainement, mais il faut regarder que l’Assemblée Nationale et le Sénat qui ne représentent pas le Peuple exploité et dominé sans représentation qui souffre et qui se trouve exclu de toute décision économique et politique avec un corollaire quasi automatique : toujours plus de lois en faveur de la rente financière et toujours plus de coercition pour les salariés, plus de déclin social, un très forte régression sociale maintenue jusqu’ici à la limite du supportable avec des catégorie sociales de plus en plus précarisée au travail et dans la vie quotidienne qui se sentent de plus en plus menacées avec raison. Que vient faire Fillon qui n’est qu’un maillon de plus dans cette chaîne infernale qui nous étouffe, dans cette sphère d’impunité et de cynisme généralisé ? Certes aucune « opération mains propres » n’est gratuite dans un monde politique et médiatique habitué à des écarts plus graves , à des compromissions, à une corruption généralisée dans la haute fonction publique, à une justice de classe… du fait d’orientations politiques que nous avons combattues et que nous combattons encore dans la minorité communiste d’une gauche en faillite. Pourquoi un Fillon pressé que nous devrions remercier pour ses propos « sincères » vis à vis de la Sécurité Sociale qui a provoqué un électrochoc salutaire qui a mis en difficultés les hypocrites se proclamant de gauche et qui n’ont fait que travailler au déclin de notre protection sociale pour la livrer entièrement au Capital. Certains camarades craignent qu’une atmosphère « années 30 » nous mène à une défiance généralisée du « parlementarisme républicain. » Certes, mais la « représentation nationale » d’aujourd’hui est totalement « hors sol » et légifère pour le compte des multinationales et des banques en direct de Paris via Bruxelles depuis trop longtemps et ne nous représente plus malgré les efforts de nos quelques élus PCF. En effet pourquoi Fillon et pas les autres ?

Revenir en haut