Je vous parle d’un temps…

, par  Mireille Popelin , popularité : 89%

Je vous parle d’un temps que certains connaissent, peu ou prou, que d’autres ne connaissent pas, et que les médias connaissent mais dont ils ne parlent pas ( aux ordres de leurs directions Otanisées)

J’en suis encore toute secouée : j’ai vu un film documentaire :

Babi Yar
De Serge Loznitsa -Ukraine - 2h
Pris spécial du jury en 2022 à Cannes
CNP Bellecour

Ce film documentaire parle d’un pays, l’Ukraine, soviétique en ce temps-là. Il évoque l’invasion du pays par l’Allemagne nazie. Ce sont des archives, donc la vérité qu’elles montrent est indiscutable.

Sur fond de guerre, d’explosions, les villes sont prises, et l’on voit la foule ukrainienne qui acclame les envahisseurs nazis. Les monuments sont débaptisés, les drapeaux allemands hissés, L’insigne nazi est partout, avec les nouveaux maitres, de grandes banderoles « « Vive Hitler » en allemand , mais aussi « Vive Bandera » [1]

L’organisation des nationalistes ukrainiens a organisé le défilé à la gloire des nazis. Il faut voir les sourires satisfaits et ironiques des gradés allemands ! Les ukrainiens, hommes et femmes, défilent avec des petits drapeaux portant l’insigne nazi, ils font le salut hitlérien.

On voit aussi des prisonniers qui creusent une fosse immense. Un ordre est donné : « Tous les Youpins doivent se présenter avec leurs effets devant la mairie tel jour, telle heure »

La chasse est ouverte. Les meurtres vont durer 2 jours. ( le 29 et le 30 septembre 1941). Avec l’aide de deux bataillons du régiment de police Sud et de la Police auxiliaire ukrainienne) Curieusement on n’a pas d’images concernant les exécutions ?)
Les nazis achèvent les blessés, ils ont tué : 33 771 juifs .

Deux ont miraculeusement échappé à ce massacre en se faisant passer pour morts. Une femme, au courage extraordinaire ! (Ils témoignent au procès qui aura lieu après la guerre)

La guerre continue, meurtres par incendies, je garderai longtemps l’image de ce jeune allemand qui a un sourire sadique en actionnant son lance-flamme sur une maison, on entend les cris de souffrance des habitants prisonniers des flammes.

Mais les soviétiques avancent, ils regagnent les villes perdues. Ils rétablissent les noms sur les monuments, ôtent tous les signes nazis, les drapeaux hitlériens. Mais là, moins de monde pour les acclamer…

L’armée soviétique organise un défilé avec chants et danses, quel talent ! Et un sourire enfin.

Les Soviétiques ont fait le procès des traitres (un peu comme Nuremberg ) . Là, on entend le récit des exécutions des juifs.

La rescapée raconte comment elle a réussi à grimper sur les cadavres, ramper dans les champs, avec un jeune adolescent qui a réussi aussi à se sauver.

Un autre témoignage, que je n’oublierai pas : un officier allemand détaille, sans émotion, sa mission : il devait regrouper les juifs par groupes de 50 , les amener au bord de la fosse. « Combien en avez-vous tué ? » _ « 120 » répond-il sans la moindre expression de regret.

Ce film est important. Il montre ce que certains savaient , mais leur parole n’était guère écoutée !

Il montre aussi que les nazis furent très bien accueillis en Ukraine, et que ce passé a laissé des traces : il y a encore beaucoup de nazis, qui n’ont aucune honte à exhiber des signes nazis , uniformes de l’armée, et même Zelenski ! Qui exhibe sur une veste la tête de mort, signe qu’arboraient les SS, durant la seconde guerre mondiale. ( Photos récentes)

Zelenski ignore -t-il ce que signifie cet insigne ? Je ne peux pas le croire ? Avec ses origines juives ?

La plupart des médias occidentaux ont minimisé la présence de néo-nazis dans les rangs de certains bataillons de l’armée ukrainienne.

Aveugles volontaires ? Ils auraient dû parler de cette histoire que ce cinéaste courageux a raconté avec son film. Ils auraient dû parler de cette Shoah par balles, qui a tué 33 771 juifs à Babi Yar . Dans l’indifférence de la population, voire la participation des nazis ukrainiens !

Mais ce film ne nous fait pas changer dans notre condamnation de l’invasion de l’Ukraine par Poutine ! Et de la guerre, les communistes ont toujours milité pour la PAIX ! Assez de livraisons d’armes par l’OTAN et les USA !

Ils veulent nous faire payer cette guerre ! Nous n’accepterons pas !

Je participerai aux manifestations pour la paix et le pouvoir d’achat !

Mireille Popelin

[1Stepan Bandera dirigeant de l’armée ukrainienne insurrectionnelle contre la Pologne et l’URSS, dirigeant des nationalistes ukrainiens , il collabore avec les nazis dés 1934 ( il renseigne ) Il opère avec la gestapo.

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation