Jean-Claude Delaunay en visio-conférence

, par  pam , popularité : 50%

Vidéo en ligne de la conférence

Introduction de Pierre-Alain Millet

Bonjour à tous,

merci de couper vos micros et caméras, sauf bien sûr pour les intervenants. Cela garantira la meilleure qualité de son et d’image pour tous.

Cette conférence est la première d’un cycle proposé par le réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF pour contribuer au débat sur le changement de société.

Il est de bon ton de parler du « jour d’après », expression inventée par Emmanuel Macron, vous savez, ce président dont le livre de campagne s’intitulait « révolution ». Nous pensons que cette idée du « jour d’après » est dangereuse. Elle porte l’idée que la crise sanitaire et plus généralement écologique serait naturellement porteuse du changement de société, que le capitalisme pourrait se transformer lui-même pour résoudre les défis auxquels l’humanité est confrontée.

Mais nous savons bien que le capitalisme ne se transforme que pour se reproduire et garantir à la classe sociale dirigeante ses privilèges et donc maintenir les profondes inégalités et les violences de ce système social, comme le dit le guépard de Visconti, « tout changer pour que rien ne change »

Au contraire, nous savons qu’il faut l’intervention massive et organisée des peuples pour faire reculer la domination de la grande bourgeoisie, et lui interdire la violence. Pensons au Chili de 1973 ou à la Grèce de 2010.

Nous voulons donc contribuer au débat pour répondre au jour d’après de Macron en liant au contraire intérêt général dans le changement de société, et nécessité révolutionnaire d’une rupture avec la société capitalise. Nous voulons donc affirmer notre projet de transformation révolutionnaire de la société et lui redonner son nom historique, le socialisme.

Cela suppose de tirer des leçons actuelles des socialismes existants et passés, de leurs succès et de leurs échecs, les leçons aussi des expériences de gauche affirmant qu’il suffit de pousser les luttes dans le capitalisme pour le transformer en quelque sorte de l’intérieur, les leçons de l’idée que le nouveau monde serait déjà là, qu’il suffirait de le faire grandir, ce qui conduit à considérer le moment révolutionnaire comme inutile, et ausso de réduire la question du pouvoir à la question électorale.

Les propositions d’interventions ou de contributions pour ce cycle de conférence sont les bienvenues.

Nous commençons donc ce cycle de conférence avec Jean-Claude Delaunay, économiste, membre du PCF, habitant depuis 10 ans en Chine et auteur d’un livre remarquable sur la Chine intitulé « les trajectoires chinoises de modernisation ». Il est l’auteur de plusieurs articles sur ce qu’il appelle le « marché socialiste ».

Texte de la conférence de Jean-Claude Delaunay

nous publierons la transcription dès que possible

Questions et réponses

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation