La France doit agir pour arrêter la guerre

, popularité : 73%

Déclaration du comité exécutif national du PCF — 25 février 2022

La France doit agir pour arrêter la guerre 

La décision prise par le gouvernement russe d’envahir l’Ukraine déclenche la crise la plus grave essuyée par le continent européen depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Le langage des armes et son discours de la peur violent les principes du droit international et créent une situation extrêmement dangereuse pour l’avenir des relations internationales.
Le Parti communiste français condamne fermement le choix de la guerre fait par Vladimir Poutine. Si l’on ne peut taire les surenchères des États-Unis et de l’Otan, qui n’ont eu de cesse de vouloir implanter de nouvelles bases aux frontières de la Russie, rien ne saurait justifier la politique de force ouverte pratiquée par le pouvoir de Moscou. Loin de défendre les intérêts de son peuple, celui-ci ne sert que les intérêts des puissants oligarques et financiers qui ont plongé une grande partie de la Russie dans la pauvreté et creusé en son sein les inégalités.
Un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes russes s’impose. Il faut de toute urgence arrêter une guerre dont les premières victimes sont les populations civiles, qui se retrouvent au milieu des combats ou sont contraintes à la fuite. La France et l’Union européenne doivent prendre toutes les initiatives nécessaires pour assurer l’accueil des réfugiés.
Du fait de son histoire, la France a une voix singulière à faire entendre, en faveur de la sécurité humaine et de la paix, du droit international et de la coopération solidaire des nations et des peuples. En toute souveraineté, elle doit jouer un rôle moteur et actif dans la sortie rapide du conflit.
Elle ne saurait prendre part, directement ou indirectement, au conflit, ni s’engager dans les surenchères guerrières qui s’expriment dans le cadre de l’Otan.
La communauté internationale doit isoler politiquement et diplomatiquement le régime de Poutine, afin de le contraindre à renoncer à sa politique de force ouverte. Mais les sanctions économiques prises par le passé ont largement démontré qu’elles étaient inutiles, puisqu’elles n’ont nullement empêché l’invasion de l’Ukraine, et même contre-productives dès lors qu’elles n’ont fait qu’attiser les nationalismes en conflit. Quant à la livraison d’armes à l’Ukraine, loin de préserver la souveraineté de ce pays, elle n’aboutirait qu’à intensifier la guerre, au risque de conduire le continent européen tout entier au bord d’un engrenage fatal.
Le rôle de notre pays est d’agir par la voie politique et diplomatique en faveur de la désescalade.
En utilisant son siège au Conseil de sécurité, il doit proposer à l’ONU, de prendre l’initiative de convoquer une conférence pan-européenne extraordinaire de paix et de sécurité collective, réunissant l’ensemble des États européens, avec l’Ukraine et la Russie.
Cette conférence serait chargée d’aboutir un règlement négocié global, permettant de traiter les causes du conflit et d’ouvrir une perspective de paix et de sécurité durable en Europe, sur les bases des principes de l’acte final de la conférence d’Helsinki et de la charte de Paris de 1990.
Pour faire prévaloir une logique de paix contre le bellicisme des puissances capitalistes, les peuples doivent faire de toute urgence entendre leur voix.
Le PCF appelle à des rassemblements unitaires, dès ce week-end et dans les jours qui suivront, en faveur d’un cessez-le-feu immédiat, du retrait d’Ukraine des troupes russes, et d’une initiative diplomatique de la France pour la paix et la sécurité collective.

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation