Motion Section Ouest Var

Les Camarades de la Section Ouest Var, se sont réunis en Assemblée Générale, le mercredi 25 octobre 2017 afin de préparer l’Assemblée Nationale des Animateurs de section qui se tiendra le 18 novembre prochain.

A la demande de plusieurs Camarades, une discussion s’est ouverte sur le questionnaire national proposé aux communistes. Beaucoup ont fait part de leur inquiétude et de leur méfiance quant aux conditions de traitement de ce questionnaire (recours à une entreprise privée ? Laquelle ? Nature du contrat qui nous lie à elle ? Quelles données informatiques lui ont été fournies ? Quel coût ? Quand le Conseil National a-t-il pris cette décision ?), point sur lequel ils considèrent être tenus dans une totale ignorance. De plus il reproche l’obligation d’un choix restrictif de trois propositions par thème, une sélection très limitée de questions (rien sur l’Europe, sur l’Euro par exemple) et de ce fait, ils voient en cette initiative une démarche orientée, que les rares questions ouvertes ne suffisent absolument pas à compenser, au-delà du fait qu’ils ne voient absolument pas comment ces dernières pourront faire l’objet d’un traitement objectif. Enfin, reproche majeur, ils considèrent que le caractère individuel de la démarche n’est pas la meilleure façon de favoriser la pleine appropriation des questions, ni la nécessaire réflexion pour y répondre. Dans ces conditions, les Camarades présents ont décidé de ne pas répondre. Certains l’ayant déjà complété le regrettent, démontrant ainsi les limites de l’interpellation individuelle qui s’apparente plus au sondage d’opinion, qu’à une démarche de confrontation d’idées qui doit caractériser un Parti tel que le nôtre. Et pour terminer sur ce point, il ne saurait être question pour eux, qu’un tel questionnaire vienne à orienter ou à limiter le rôle des délégués dûment mandatés devant participer à la réunion du 18 novembre.

En revanche, les Camarades tiennent à affirmer avec force la nécessité d’effectuer enfin un bilan sur les stratégies et orientations conduites depuis au moins le 30e Congrès. Le 38e Congrès est qualifié d’extraordinaire, il est provoqué par nos échecs électoraux successifs, qui ne se limitent pas à 2017. Toutefois, nos affaiblissements électoraux ne sauraient occulter, nos affaiblissements organisationnels et structurels. Peut-on avoir un tel Congrès sans savoir où nous en sommes précisément sur le nombre d’adhérents cotisants, sur l’état réel de nos fédérations, sur l’état présent du patrimoine et des finances du Parti ?

Trop de doutes existent, réglons clairement des questions qui reviennent aussi insidieusement que régulièrement : Faut-il changer le nom du Parti Communiste Français ? Faut-il renoncer à être un parti marxiste-léniniste ? Faut-il se transformer en mouvement pyramidal reposant sur son sommet à l’instar de « la France Insoumise » ou de « En Marche » ? À toutes ces questions les Camarades réunis répondent par la négative et sont par contre clairement ouverts à débattre sur toutes les questions susceptibles de déboucher sur les moyens utiles pour permettre au PCF de regagner en influence (Formation des militants, fonctionnement démocratique à tous les niveaux du Parti, communication interne et externe, actions en direction des nombreux communistes se trouvant hors du Parti, renouvellement des instances de direction, etc.).

Telles sont les remarques que les Camarades présents à cette Assemblée de Section tiennent à communiquer aux différentes instances de leur Parti en cette période de préparation du 38e Congrès.

Sanary-sur-mer, le 25 octobre 2017

Vos témoignages

  • SARTON Bernard 9 novembre 2017 18:13

    Le Questionnaire qui nous est proposé par la Direction du PCF actuel peut être utilisé par les communistes de la base pour exprimer leurs critiques et propositions pour transformer leur parti en une organisation vraiment révolutionnaire . La crise du capitalisme chaotique que nous subissons partout suppose une organisation révolutionnaire au « top niveau » pour faire face aux changements politico-sociaux en cours . L’actualité est au changement de société et nous devons jouer un rôle primordial dans cette évolution historique comme le fait la Chine actuellement . Nous devons nous débarrasser au plus vite de la grande bourgeoisie « corrompue » qui planque son pognon dans les paradis fiscaux et de sa classe politique qui est aux manettes comme en France avec les Macronistes . Le congrès extraordinaire doit rompre avec le réformisme de la direction sortante en renforçant l’union de tous les communistes sur une base révolutionnaire avec un programme qui parle à la classe ouvrière et à la jeunesse alliés aux couches sociales que le capitalisme déclasse socialement . Nous devons rencontrer le NPA-LO-POI-PRCF pour unir tout le potentiel révolutionnaire français pour abattre le capitalisme et éradiquer tous ses valets corrompus par l’argent et le vice du mépris populaire . Notre relation de combat avec les masses populaires sur tous les fronts sociaux est la garantie de la progression de notre influence pour construire la nouvelle société de notre idéal communiste . Pour cela l’organisation politique et stratégique du PCF doit être notre affaire dans toutes les sections mais aussi dans les entreprises et les quartiers populaires de nos villes et villages . L’histoire rapidement nous bouscule et nous oblige à développer d’une manière offensive des grèves générales pratiquement insurrectionnelles pour « dégager » enfin le capitalisme de notre horizon d’avenir . Le débat sur la 6e république sociale et populaire à proposer au peuple est urgent et essentiel pour affaiblir le pouvoir macroniste et autres variantes de droite . La formule dite « verticale » du PCF est révolue et inadéquate à l’ère d’internet et de l’information en continue , chaque communiste est un dirigeant populaire au sein de la collectivité où il travaille ou d’un quartier où il milite . Les directions à tous les niveaux (local-départemental-régional-national) ne peuvent que jouer un rôle de coordination pour amplifier les luttes et les rendre victorieuses avec encore plus d’efficacité pour le peuple dans son ensemble . De nouvelles formes de démocratie vont surgir à travers toutes les initiatives , contribuant ainsi au renversement de l’ancienne société capitaliste et à la construction de la nouvelle société socialiste-communiste de notre idéal . Le chaos du capitalisme d’aujourd’hui va faire surgir les révolutions comme en 1917 avec la révolution bolchévique dont nous avons tirer tous les enseignements positifs et négatifs . L’heure n’est pas au découragement mais plutôt à l’offensive pour une victoire enfin acquise après tant d’échecs et d’erreurs stratégiques . La bourgeoisie est au bout du rouleau et de son rôle historique , nous devons l’avoir à l’esprit dans notre combat révolutionnaire quotidien d’aujourd’hui .

    Bernard SARTON , section d’Aubagne

Revenir en haut