38ème congrès PCF
Point de vue de Paul Barbazange

, par  Paul Barbazange , popularité : 91%

Les 4, 5 et 6 octobre, au-delà de leurs différences, les communistes, inquiets de l’affaiblissement et de l’effacement de leur parti, ont su saisir la possibilité ouverte par nos statuts : changer leur "logiciel" pour le Congrès.

Une large majorité s’est et a exprimé "que cela ne peut plus durer comme ces 20 dernières années". Une majorité réelle, 4,21% de différence entre les 2 textes décisifs a créé une situation nouvelle. Cela se manifeste de façon homogène dans tout le pays en dépit des "histoires" différentes des FD.

Notre 38ème Congrès est donc en meilleure position, souvent pour poursuivre l’instruction des questions, peut-être pour en trancher quelques-unes. Tout ne se fera pas en quelques semaines.

Comment allons nous pouvoir faire ? Les statuts nous donnent la procédure : amender la base commune choisie en prenant la juste mesure de son caractère novateur, et en organisant mieux encore partout le pluralisme des débats. L’unité dans la diversité a maintenant le dénominateur commun qui paraissait inaccessible.

Première mesure, envoyons à chaque cotisant la nouvelle base commune et le calendrier de préparation des conférences de section, fédérale, du Congrès. Soignons les conditions matérielles et politiques des échanges.
Tous ceux, quelque soit leur vote d’octobre qui partagent la volonté de sortir le PCF de l’effacement et du renoncement ont toute leur place. Les amendements porteront sur le texte novateur choisi, veillons à ce qu’ils contribuent à la lisibilité du projet révolutionnaire, aux contenus nécessaires pour les plus exploités, à une nouvelle qualité de la rencontre, de la convergence entre communistes au plan international. Notre force essentielle est dans le fait que ce mouvement vient de loin. En 2007, lorsque nous avons décidé de garder le nom de notre Parti, en 2017 lorsque nous avons réaffirmé (après le 37ème congrès) la nécessité d’une candidature communiste aux présidentielles.

Avoir placé en tête un autre texte que celui proposé par la direction, est un événement sans précédent, déverrouillant une situation bloquée depuis des années. Toutes les questions sont posées de façon ouverte : bilan, choix depuis Martigues, questions du fonctionnement et de la composition de la direction nationale. Mieux qu’un changement de "logiciel", c’est un changement de paradigme, au sens scientifique du terme.

Qu’il n’y ait maintenant aucun tabou : situation du Parti, combats de classe national et international. Soyons fidèles à notre histoire de révolutionnaires, à notre rôle de Parti des exploités. Ne laissons pas passer cette chance. Le 38ème Congrès est déjà extraordinaire.

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation