Soutien aux communistes polonais qui passent en procès - Pétition

, par  Monika Karbowska , popularité : 41%

Notre amie Monika nous envoie cette information importante concernant des camarades polonais que nous avons rencontrés, Marianne et moi, l’an dernier en Pologne et qui nous avaient avisé de la menace qui pesait sur eux. Celle-ci se concrétise, comme nous le précise Monika qui dans le texte suivant se désespère d’être prise de court et qui en appelle à la direction du PCF, parti auquel elle appartient mais dont elle découvre le peu de solidarité avec les communistes des anciens pays socialistes. Le parti, c’est certes sa direction, et celle-ci serait bienvenue de se manifester au nom de tous les communistes, mais c’est nous aussi. Nous devons chacun faire signer largement la pétition ci-dessous que nous envoient les « amis de Gierek » du Nord et Pas-de-Calais. Et l’envoyer à l’ambassade de Pologne.

Chers Amis,

Je vous envoie l’information que j’ai reçu très récemment de la part de Beata Karon du Parti Communiste Polonais au sujet de l’audience qui aura lieu lundi 27 novembre prochain au tribunal de Dabrowa Gornicza dans le cadre de la procédure pour « propagation d’idéologie communiste » dans le journal « Brzask » et le site internet du Parti.

La reprise des poursuites fait partie d’une campagne du gouvernement visant à terme à délégaliser le KPP et interdire toute liberté d’expression au sujet de la Pologne Populaire, du communisme et socialisme.

Beata ainsi que 2 autres camarades sont menacés de 9 mois de prison pour délit d’opinion.

Hélas, malgré ce danger, les amis ne nous ont envoyé cette information que maintenant. Je ne sais pas ce que nous pouvons faire, il est impossible d’organiser un rassemblement en 2 jours.

Ce que nous pouvons faire, c’est traduire et diffuser cet appel à manifester et protester, signé par les partis communistes invités à la commémoration de la Révolution d’Octobre le 4-7 novembre dernier et à laquelle Beata Karon a participé.

Si jamais le PCF aurait aimé signer l’appel, cela se serait certainement vu comme un grand signe de solidarité en Pologne… Hélas, nous ne sommes plus en 1930… quand le PCF avait donné asile au militants du KPP persécutés par les colonels… Mais on ne sait jamais, si quelqu’un envoie cet appel à la direction peut être qu’elle prendra position ?
Amicalement

Monika Karbowska

Et voici la pétition que vous devriez pouvoir faire signer largement et envoyer à l’ambassadeur de Pologne en France.

Non à la dé-légalisation du Parti communiste polonais (KPP) Oui à la liberté d’expression en Pologne

Monsieur Tomas Młynarski
Ambassadeur de Pologne à Paris
Monsieur Henri Dudzinski
Consul honoraire de Pologne à Lille

Ce lundi 27 novembre 2017, s’ouvrira à Dabrowa Gornicza (Silésie) un nouveau procès à l’encontre de dirigeants et militants du Parti communiste polonais (Komunistyczna Partia polski / KPP) accusés de « propager l’idéologie communiste » dans le magazine Brzask et sur le site web du KPP.

Ces militants risquent deux ans de prison pour avoir exprimé une opinion !

Cette nouvelle attaque s’inscrit dans le cadre d’une violente campagne antiprogressiste à caractère révisionniste. Elle vise à vider l’espace public de toutes références non seulement à la Pologne populaire (débaptisations de rues, places, etc.), mais aussi au sacrifice des 600.000 soldats de l’Armée rouge qui ont libéré le pays du joug nazi (démolition de monuments érigés en leur honneur).

Une campagne qui pourrait avoir pour point d’orgue l’interdiction du KPP sous le prétexte que son programme ne serait pas conforme à la Constitution.

Nous, signataires de la pétition, demandons la fin des poursuites contre les militants du KPP et le respect de la liberté d’expression en Pologne


Appel de 67 partis communistes et ouvriers contre la condamnation des persécutions anticommunistes

La persécution anti-communiste contre le Parti communiste de Pologne continue

Le 27 novembre, les procédures judiciaires contre le parti reprendront. Ces poursuites judiciaires, qui ont lieu depuis deux ans, sont fondées sur des accusations de propagation de l’idéologie communiste dans le journal "Brzask" ("L’Aube") et sur le site Internet du parti.

Cette répression anti-communiste en Pologne a été condamnée par 67 partis ayant participé à la 19ème Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers. La déclaration commune est la suivante :
(Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF)

"Nous dénonçons les persécutions contre nos camarades polonais. Ces persécutions, ainsi que les persécutions ayant lieu dans d’autres états membres de l’Union Européenne, vont de pair avec l’intensification de l’offensive anti-populaire, visant à assimiler le communisme au monstre fasciste, et visant à effacer les acquis du socialisme de la mémoire collective des peuples.

100 ans après la Révolution d’Octobre, les peuples peuvent et doivent tirer des conclusions des positions politiques anti-communistes de l’UE et des gouvernements bourgeois qui deviennent de plus en plus intenses. Ils doivent faire confiance aux communistes et exiger la satisfaction de leurs besoins modernes, en organisant leur lutte contre le système capitaliste, les monopoles et leur pouvoir. Toutes les charges contre le PC de Pologne et ses cadres doivent être abandonnées immédiatement. Ne touchez pas aux communistes de Pologne, à l’idéologie communiste et à leur action. Solidarité avec le PC de Pologne ! L’anticommunisme ne passera pas !"

Le Parti Communiste de Pologne rappelle que ce procès fait partie d’une intense campagne menée par le gouvernement pour interdire le Parti Communiste.

Cette volonté d’interdiction du parti se déroule simultanément avec une politique de réécriture de l’histoire et de retrait de l’espace public de tous symboles, de tous monuments et de tous noms de rues associés au communisme et au mouvement ouvrier.

Le PC de Pologne a appelé à organiser des manifestations de solidarité dans le monde entier contre cette persécution politique, devant les ambassades polonaises, le jour de leur procès, le 27 novembre.

La motion contre les persécutions a été signée par les 67 partis communistes et ouvriers suivants :
 Parti communiste d’Australie
 Parti du Travail d’Autriche
 Parti communiste d’Azerbaïdjan
 Tribune Progressiste du Bahreïn
 Parti communiste du Bangladesh
 Parti communiste de Biélorussie
 Parti communiste du Brésil
 Parti communiste brésilien
 Nouveau parti communiste de Grande-Bretagne
 Parti communiste de Bulgarie
 Parti des communistes bulgares
 Parti socialiste des travailleurs de Croatie
 Parti communiste de Cuba
 AKEL, Chypre
 Parti communiste de Bohême et de Moravie
 Parti communiste égyptien
 Parti communiste d’Équateur
 Parti communiste d’Estonie
 Parti communiste unifié de Géorgie
 Parti communiste allemand
 Parti communiste de Grèce
 Parti des travailleurs hongrois
 Parti communiste de l’Inde
 Parti communiste de l’Inde (Marxiste)
 Parti communiste irakien
 Parti communiste du Kurdistan
 Parti Tudeh d’Iran
 Parti communiste d’Irlande
 Parti des travailleurs d’Irlande
 Parti communiste d’Israël
 Parti communiste (Italie)
 Parti communiste jordanien
 Mouvement socialiste du Kazakhstan
 Parti des communistes du Kirghizistan
 Parti des travailleurs de Corée
 Parti socialiste de Lettonie
 Front populaire socialiste (Lituanie)
 Parti du Congrès pour l’Indépendance de Madagascar
 Parti communiste du Mexique
 Parti des communistes de la République de Moldavie
 Parti communiste du Népal
 Parti communiste de Norvège
 Parti communiste palestinien
 Parti communiste paraguayen
 Parti communiste du Pérou (Patria Roja)
 Parti communiste de Pérou
 Parti communiste philippin (PKP-1930)
 Parti communiste portugais
 Parti socialiste roumain
 Parti communiste de la Fédération de Russie
 Parti communistes des ouvriers de Russie
 Nouveau Parti Communiste de Yougoslavie
 Communistes de Serbie
 Parti communiste du peuple d’Espagne
 Communistes de Catalogne
 Parti communiste du Sri Lanka
 Parti communiste sud-africain
 Parti communiste soudanais
 Parti communiste de Suède
 Parti communiste syrien
 Parti communiste syrien (unifié)
 Parti communiste du Tadjikistan
 Parti communiste de Turquie
 Parti communiste d’Ukraine
 Union des communistes d’Ukraine
 Parti communiste d’Uruguay
 Parti communiste du Venezuela

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation