Première intervention de Paul Barbazange au CN du 01-12-2017

« Salaire, prix et profit »

Utilisation des « Cahiers du progrès social »

Un questionnement sur l’apport possible aux luttes.

Dans la matinée une intervention d’un camarade portant pour partie sur la pauvreté m’a permis de réagir brièvement (nous n’avons alors pas plus d’une minute) sur la question des salaires et de la lutte pour un salaire suffisant.

J’ai relevé que le mot salaire ne revient que 3 fois dans l’ensemble des cinq « Cahiers du progrès social » et de plus, jamais comme le centre de l’affrontement capital-travail dans la société et surtout à l’entreprise. Salaires, mais aussi ensemble des revenus différés issus du travail.

Comment pouvoir agir tous sur la répartition des richesses ? Contre l’utilisation des paradis fiscaux, par exemple, sans rendre à ces luttes sur le salaire leur rôle central. Les communistes ont dans ce domaine un apport théorique et pratique fondamental. Il est encore temps de modifier notre démarche dans ce sens. J’ai terminé en rappelant le titre d’un grand classique par son contenu et sa facilité de lecture, son actualité : « Salaire, prix et profit » (K.Marx).

Paul Barbazange.

Vos témoignages

  • « Salaire, prix et profit » 7 décembre 2017 11:41, par VENEL Gérard trésorier de section fédération des bouches du rhône

    Bonjour, Ta remarque sur la question des salaires lors du CN, rejoint le constat que je viens de faire en parcourant rapidement les contenus des cahiers de doléances. Dans le cahier « Travail-emploi », la question des salaires est totalement absente des propositions du PCF. C’est doublement ahurissant. Tout d’abord en raison du caractère central et fondamental des salaires dans l’exploitation capitaliste, mais aussi en raison de la forte demande d’agir sur cette question lors de la Grande Consultation Citoyenne(GCC). Ce point faisait majorité dans les réponses. La GCC avait pour but officiel de servir à la rédaction de nos propositions électorales. Cet engagement n’a pas été respecté avec « la France en commun ». Il y a récidive avec les contenus des cahiers de doléances. C’est pour moi fortement démobilisateur. La direction du PCF semble bafouer systématiquement ses engagements, ses promesses et poursuit dans ses dérives réformistes. C’est épuisant.

Revenir en haut