Soutien à Jean-Jacques Candelier contre les chiens de garde du capital

, par  Alfred Gautier , popularité : 91%

Alors que les bourses spéculent sur les dettes des États, que la Troïka BCE-UE-FMI affame les peuples, que le "produire en France" est démantelé au nom de la concurrence libre et non faussée, que nos droits sociaux, notre Sécurité sociale ou nos statuts sont attaqués, que la réforme territoriale met à mort la République une et indivisible issue de la Révolution française, que les grandes entreprises délocalisent, mettent en concurrence les Nations, tout en plaçant leurs profits dans les paradis fiscaux pour se soustraire à l’impôt, c’est l’évidence : les capitalistes n’ont qu’une seule patrie, celle de l’argent.

Le Gouvernement ne peut laisser les calculs financiers des actionnaires décider de la vie du pays.

Il se trouve des commentateurs à Europe1 et à l’Express pour trouver dans les propos du député communiste Jean-Jacques Candelier à l’Assemblée nationale des relents d’antisémitisme (il a dénoncé le grand capital apatride).

Accuser le capitalisme mondialisé, le monopoly planétaire, reviendrait, si je comprends bien, à s’en prendre aux Juifs. On ne saurait mieux donner de l’eau au moulin de l’extrême droite. La ficelle est bien grosse.

Alors que le FN vient de gagner les élections européennes, il se trouve encore des tordus pour jouer à l’ethnicisation des rapports sociaux et à la guerre de religion.

Sachons d’où viennent ces accusations abjectes. On se souvient de la une antirépublicaine et islamophobe de l’Express. Quant à Europe 1, c’est la radio du groupe mondial Lagardère. Un de ses chroniqueurs était, jusqu’à récemment, le fondateur de l’agence Bygmalion.

Brèves Toutes les brèves

Navigation