Tuerie de Nice, soyons unis face à la barbarie Communiqué de Jean-Jacques Candelier, Député du Nord

, par  Jean-Jacques Candelier , popularité : 93%

Nice : Hommage aux victimes et à leurs familles

Hier, jour de la fête nationale, un acte barbare et d’une incroyable lâcheté a causé la mort de plusieurs dizaines de personnes à Nice. Mes pensées les plus émues et les plus solidaires vont vers les victimes et les familles touchées par ce drame odieux. Après Paris, Bruxelles, Istanbul, Bamako, Abidjan, Bagdad, la France se sent à nouveau profondément meurtrie.

Le président Hollande a annoncé que l’état d’urgence serait à nouveau prolongé de trois mois. Ce dispositif ultra sécuritaire n’a pourtant pas pu empêcher qu’un fou furieux puisse s’engager en camion dans l’un des plus importants sites touristiques du pays pour produire le massacre d’hier soir.

Je continue de penser que l’efficacité des mesures d’exception est discutable. La commission d’enquête parlementaire sur les attentats a elle-même adopté dans ses conclusions que l’état d’urgence avait une « portée limitée ».

La vraie urgence pour moi, c’est celle des moyens donnés au renseignement, à la police et à la justice.

Concernant le terrorisme, la question à poser est également celle de notre politique étrangère. Riposter à la violence terroriste par la seule voie militaire, sans stratégie politique visant le retour de la paix et le développement des territoires touchés, serait une grave erreur qui permettrait aux barbares d’atteindre leurs objectifs. Nous ne pouvons continuer à nourrir nous-mêmes les logiques de guerre dans lesquelles les terroristes veulent nous entraîner. Le sécuritaire et le militaire ne sauraient absorber tout le politique, même en ces temps exceptionnels.

Plus que jamais, soyons forts et unis. Relevons la tête, rassemblons-nous.

Voir en ligne : sur son blog

Brèves Toutes les brèves

Navigation