Conseil national du PCF du 7 janvier 2011
2012, le but, le programme et le candidat ! Intervention de Jean-Jacques Karman

, par  Jean-Jacques Karman , popularité : 89%

Les déclarations récentes de certains dirigeants du PCF sont préoccupantes. Elles confirment qu’ils ont fait le choix de la candidature de Jean Luc Mélenchon pour 2012. Leur but est, peut-être, de créer un rapport de force électoral pour obtenir quelques postes ministériels dans un gouvernement dirigé par le Parti Socialiste. Pour cela, la candidature de Jean Luc Mélenchon pourrait les servir.

Et pourtant, c’est bien le but recherché par un parti qui commande son programme, qui lui-même détermine le choix de son candidat. Quel est donc le but du PCF ? C’est « par l’émancipation de chacun-e, la maîtrise sociale, la mise en commun et le partage des connaissances, des pouvoirs, des richesses… » Cette définition communiste minimum contenue dans l’introduction de nos statuts est totalement contradictoire avec une participation à un gouvernement social-libéral en 2012.

Le « programme partagé » proposé par la direction du PCF fera peut-être de bonnes propositions, mais soyons clairs : nous sommes face au plus haut degré de la crise du capitalisme et celle-ci va s’aggraver. Le niveau du programme doit être à cette hauteur, « le programme partagé » doit avant tout lier les revendications sociales immédiates et les premières mesures de ruptures avec le capitalisme. Les faits actuels en Europe et dans le Monde et les arguments théoriques et politiques ne manquent pas pour soutenir ces mesures incontournables. Malheureusement, elles contredisent les déclarations récentes de certains dirigeants de notre parti. Pour les revendications sociales immédiates :

1. Interdiction de tous les licenciements.

2. Retraite à 60 ans pour tous, à taux plein.

3. Augmentations générales des salaires, pensions et prestations sociales.

4. Construction d’un million de logements sociaux, sans surloyer.

Pour les mesures de ruptures immédiates avec le capitalisme :

1. Nationalisation / socialisation des banques et de grandes entreprises stratégiques.

2. Sortie de l’Union Européenne et de suite, nouvelles relations internationales.

3. Assemblée constituante pour la première République sociale de France.

4. Annulation de l’ensemble de la dette publique.

Ces têtes de ponts déterminantes pour sortir de la crise du capitalisme en sortant du capitalisme lui-même, enclencheront automatiquement un grand nombre d’autres mesures comme par exemple les droits nouveaux pour les travailleurs pour le contrôle de l’économie et créeront un mouvement social en Europe et dans le monde, comme l’histoire nous l’enseigne, …

Précisons que si l’on ne prend pas ces mesures de base, il n’y aura pas de rupture avec le capitalisme. Et la collaboration de classe l’emportera, les désillusions et les déceptions suivront et ouvriront la porte, à court terme, à l’extrême droite.

Dans ces conditions, le candidat du PCF doit être de sensibilité communiste. La direction du parti doit respecter nos statuts. C’est aux communistes de décider de leur candidat et au plus vite.

Mais que cherche la direction du PCF ? Elle aurait décidé d’imposer la candidature de Mélenchon, qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Par exemple, elle a demandé à André Chasseigne, à la veille de la fête de l’Huma, de se porter candidat pour occuper le terrain et rassurer les militants. André Chasseigne déclare qu’il est candidat pour être le candidat du Front de Gauche et qu’il se retirera si Jean Luc Mélenchon est mieux placé électoralement. Soyons clair, le résultat est connu d’avance, car les médias ont fait leur choix et Jean Luc Mélenchon « joue » très bien son rôle. Mais la direction du PCF n’avait pas prévu que dans le PCF, les militants seraient même prêts à imposer leur choix.

Il y a donc urgence à convaincre pour rappeler le but d’un PC, obtenir ce programme et désigner, parmi plusieurs possibilités, notre candidat de sensibilité communiste.

"Le texte de la direction amendé a d’ailleurs été adopté après des débats houleux, qui ont duré jusqu’en début de soirée, par 80 voix, 34 contre et 3 abstentions."

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation