après le premier tour des élections présidentielles

Face à l’impasse mortifère, pas une voix pour le FN !

Déclaration du réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF

Ce premier tour de l’élection présidentielle laisse un goût amer. Les deux candidats qualifiés pour le second tour sont la candidate de l’extrême droite, du recul social et de la haine Marine Le Pen et le candidat du systéme, du patronat et des banques grand défenseur de l’empire européen, Emmanuel Macron. Le piège a bien fonctionné, chacun se nourrissant de l’autre.

De très nombreux citoyens dont beaucoup de jeunes ont pourtant cherché une issue en s’emparant du bulletin de vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon, affirmant ainsi leur exigence d’une république sociale et solidaire, des services publics, d’une juste rétribution du travail, d’une émancipation de l’Union européenne et d’une France active pour la paix et libérée de l’OTAN. Cette mobilisation importante n’a cependant pas été suffisante pour s’imposer au second tour et ne doit pas masquer l’affaiblissement de la gauche renvoyée à un de ses plus mauvais scores, tandis que l’abstention a progressé depuis 2012.

La décision de ne pas présenter de candidat nous a largement effacés dans ce scrutin. L’engagement de Pierre Laurent en 2016 pour la participation à la primaire du PS, les tentatives de présenter Benoit Hamon comme un candidat acceptable pour toute la gauche, les appels à l’unité irréalistes au regard du bilan gouvernemental et des renoncements de la gauche depuis 1983, la défense obstinée du maintien dans l’Union européenne…tout cela rend le PCF inaudible.

Pour de nombreux communistes, le renvoi du rassemblement aux discussions de sommet, l’enfermement dans un modèle de l’union de la gauche qui n’a plus de sens alors que le parti socialiste cherche son avenir chez l’ultra libéral Macron, le tête à tête sans issue avec les insoumis…tout cela devient inssupportable. Pire que tout le manque de courage et l’opportunisme de notre direction, surfant sur les vaguelettes successives du feuilleton politique, incapable de porter une bataille communiste et d’affronter la bataille de classe, cherchant toujours la béquille lui permettant de survivre de plus en plus chichement alors que de nombreux communistes se battent dans des conditions difficiles pour que le PCF continue d’exister et conserve un ancrage populaire.

Dès le soir du premier tour, Pierre Laurent appelle à voter Emmanuel Macron avant même que le Conseil National se soit réuni et que les communistes aient pu s’exprimer sur ce point qui fait beaucoup discuter dans nos organisations de base. Ne tirant aucune leçon de ces derniers mois et contre toute analyse réelle de la situation, le mythe de « l’unité de la gauche qui pourrait ainsi être victorieuse aux législatives » est relancé et un nouvel effacement du PCF programmé sous ce prétexte. Nous avons pourtant un réel espace dès aujourd’hui si nous nous engageons dans une bataille offensive autour de nos candidats aux élections, pas pour une majorité de gauche mais pour des députés porteurs des aspirations et des combats populaires, outils de résistance face au capital et aux lois réactionnaires, porteurs d’une démarche qui privilégie l’action populaire plutôt que la représentativité.

Si tous les communistes sont d’accord pour dire qu’aucune voix ne doit aller au Front national, ils savent aussi qu’il faut beaucoup plus qu’un vote Macron pour empêcher la progression de l’extrême droite. Allons donc plus loin : projet, lutte, organisation…construisons les outils dont la classe ouvrière d’aujourd’hui a besoin pour construire son émancipation. Regardons avec lucidité le fossé qui s’est creusé entre nous et les catégories populaires au fil de nos choix stratégiques et d’organisation. Le résultat en est l’imposture de Marine Le Pen pouvant se présenter comme porteuse des aspirations de la classe ouvrière.

La stratégie poursuivie depuis bientôt 20 ans nous a bel et bien conduit dans une impasse mortifère que le résultat de Jean Luc Mélenchon à la présidentielle ne fait que souligner car c’est sur notre renoncement qu’il tente d’installer une nouvelle force qui renvoie le communisme au passé.

Conscients des combats difficiles qui s’annoncent, de nombreux communistes souhaitent un débat fraternel et sans tabou ni à priori. Ouvrons le en grand à la rentrée avec une assemblée nationale des délégués de section.

Vos témoignages

  • Jean-Claude l’a sans doute diffusé en parallèle au comité Valmy, mais il était prévu qu’elle soit diffusée avec un délai, pour donner le temps d’une discussion par partie… elle le sera…

  • Le 23 avril dernier la première partie d’une contribution de Jean-Claude Delaunay ( mais quelle est donc la contradiction…,) a été publiée ici même.Je viens de lire la deuxième partie sur le site « Comité Valmy », je m’étonne de la non publication jusqu’à présent de celle ci sur « le pcf ». L’analyse ’très intéressante que J C Delaunay fait sur le Front National serait-elle trop dérangeante pour les communistes ?

  • spartacus

    manifestement notre ligne claire a eu plus d’effet et rassemble plus que vos minables petites manœuvres tacticiennes… dont le but réel peu tromper certaines personnes égarées mais pas nous. 25% d’abstention + 4 millions de vote blanc et nuls voilà un président bien plus mal élus que fasse a un FN a 40% ou plus avec une participation plus forte… ce qui lui aurait encore permis de se prétendre le dernier rempart de la république… La sa gloire n’a duré que quelques instant, le temps que les chiffres complet du vote soit publiés… vous auriez mieux fait de rejoindre ceux qui ont fait le choix de ne pas apporter leur caution a cette mascarade…

    • Tu te trompes encore, camarade Gilles. La situation, avec une élection de Macron avec 65 % est la pire possible. Un Macron à 52 % aurait été le meilleur cas de figure avec plus d’abstentions et blancs que de votes Macron. L’appel de tout ce qui compte dans la sphère du P« C »F, de Laurent à Autain, en passant par des tas de bureaucrates de la CGT (je suis syndiqué à la CGT) notamment Martinez à voter Macron a été moins entendu que prévu, mais l’a été tout de même. Ces gens qui ont appelé à voter Macron porteront une énorme responsabilité dans la difficulté à mobiliser contre les lois antisociales, d’où qu’elles viennent, des macronistes ou des LR. Comme dit la blague : « Un ouvrier, un chômeur, un salarié qui vote Macron, c’est comme si les trois petits cochons votaient Justin Bridou ». Objectivement, le P« C »F a relayé l’idéologie dominante et le paiera aux législatives, non sans au passage avoir réussi à torpiller l’élan autour du vote Mélenchon. Je dis cela d’autant plus tranquillement que je n’ai pas de sympathie particulière pour JLM, tout de même plus opposé à la politique de Hollande que le P« C »F, mais franchement soc-dem, ayant, en outre un programme moins intéressant qu’en 2012. Mais c’est le mouvement qui s’est créé autour de lui que je regarde avaec attention, qui m’intéresse. Je fais le pari que beaucoup des macronistes de gauche du second tour vont mordre la poussière, et j’en suis réjoui ; j’espère qu’ils rejoindront Hamon dans les poubelles de l’Histoire.

      • Face à l’impasse mortifère, pas une voix pour le FN ! 26 mai 2017 18:19, par gilles gourlot

        dariokhos

        votre histoire c’est un peu dupond et dupont je dit il faut voter jacques duclos vous me répondez je dirais même plus il faut voter duclos jacques. trêves de plaisanterie nous abordons les législatives en slip : pas une voix ne doit manquer pour les candidats communistes je dit bien les candidats communistes.

    • le resultat est la !la bete immonde est elue avec 66 pour cent des voix !nouvelle victoire de la mondialisation !preparons nous au raz de maree EM/LR aux legislatives.si je me trompe tant mieux. « nous luttons pour le bonheur des gens,ou plutot pour que les gens disposent de la liberte et des moyens d organiser leur bonheur.or, construire le bonheur ne peut signifier pour un peuple que trouver des reponses,des solutions aux problemes qui sont les siens,avec leurs racines,leurs caracteres propres.cela ne peut signifier que trouver des reponses a son gout,selon sa maniere de faire et d etre.nous l avons souvent dit:on ne fait pas le bonheur d un peuple sans lui,et encore moins contre lui. » georges marchais.

  • Allez distribuer votre poison ailleurs

    vos prétendus souverainistes qui comme le pen et NDA s’alignent au garde a vous devants rassmussen secrétaire général de l’otan pour augmenter les crédits de guerre a 2% du pib et emboiter le pas au nantisysteme Trump pour souhaiter aller jusqu’à 3% afin que les européen payent les guerres qu’il déclenchera…

    vos souverainistes qui se couchent par opportunisme électoral devant les rentiers…

    qu’ils se rassemblent dans la même poubelle de l’histoire que hue et consort…

    la seule urgence c’est celle du rassemblement des communistes sur des bases claire.

    • bonjour cher communiste contestataire……….lol mdr ptdr ! ca m a echappé desole ! a la lecture de vos commentaires je comprends mieux pourquoi le pcf est mauribond ! vous faites preuve d un manque de clairvoyance evident ! un vote lepen au 2e tour ne signifie pas un vote d adhesion ! il me semble important que macron ne s en sorte pas triomphalement.je vous precise que ce monsieur candidat de bruxelles s apprete a mettre en oeuvre la politique economique de l ue ! GOPE ! lisez les vous comprendrez bien mieux la situation !quant a attendre un rassemblement des communistes sur des bases claires ……les poules ne sont pas pretes d avoir des dents ! ALLEZ… je vous aide : sortie de l ue de l euro et de l otan !

  • Ce n’est pas une question d’état d’âme ni de pureté révolutionnaire. Aujourd’hui la démocratie, les libertés, le pluralisme ,la paix sont mis à mal par le pouvoir et les possédants.Avec Macron cela ne peut que s’accentuer.Tant que les « souverainistes » se refusent au rassemblement nécessaire pour retrouver notre liberté d’action on restera enfermé dans des rassemblement du type Union de la Gauche, Front de Gauche… avec des ennemis de l’indépendance nationale ,pour le plus grand bien du système.

  • Face à l’impasse mortifère, pas une voix pour le FN !_resolu_ 30 avril 2017 07:57, par le Rouge-gorge Fabrice Selingant

    On ne peut pas durant de longues années reprocher leurs choix aux élus et comme citoyen faire un choix (même un non-choix) et ne pas l’assumer devant l’avenir. Si la dédiabolisation a réussi un tant soi peu son coup, dans l’esprit de trop de gens, y compris des gens biens, préparez-vous, au mieux, à m’envoyer des oranges en prison. 2017 n’est pas hors du temps, et la France un pays d’où les risques de dictature seraient exclus. La liste est longue des pays de démocratie ayant glissé puis sombré vers des prisons où la presse ne peut être que soumise, où les opposants par milliers sont frappés, emprisonnés, torturés, assassinés.

    L’ami poète turc, Ataol Behramoglu, que j’accueillais dans les années 1980 en France, universitaire prestigieux était condamné à mort dans son pays, pour une simple signature sur une pétition. Mon amie Dulcie September, représentante de l’ANC de Nelson Mandela en France, avec laquelle je lisais régulièrement mes poèmes avant ses interventions politiques fut assassinée ici, en France, et l’enquête sur les meurtriers et leurs complicités locales n’a jamais été menée…

    Dans ma petite ville, je vois fleurir des autocollants nazillons des identitaires et des bombages à la peinture noire rayant le portrait d’Angela Davis, jusque devant le lycée.

    Le danger est trop grand pour avoir des états d’âme, pour s’oublier dans des postures de pureté de sainteté révolutionnaire. Les circonstances exigent un vote, qui s’il ne nous plait pas, garantit au moins une part de démocratie, et de pluralisme. Mes états d’âme, tout le monde s’en fout, à raison, mais la liberté, elle est une valeur à préserver. Moi, je ferai donc comme Ruffin, dans l’urne et après l’urne. Moi je me refuse à l’abstention quand nos libertés sont en cause. Je ne juge pas ceux qui choisiront cette expression. Mais je leur rappelle que le feu ça brûle et que la violence et la misère ne sont pas éclairantes. Et puis que penser de l’idée que d’autres voteront suffisamment en nombre pour nous éviter à tous le pire, est-ce la position de l’engagement ?

    Le jeu de la roulette russe est mortifère… et un FN à 45 % feraient peu après un énorme nombre de députés fascistes, personnellement j’observe que dans ma campagne cela est possible même avec une chèvre. là où ils sont élus, la désespérance s’installe vite.

    Et puis prendre le risque qu’elle gagne dès aujourd’hui plutôt qu’hypothétiquement demain, les fascisme malheureusement est une expérience dont on ne sort pas indemne. je rejoins donc la position de François Ruffin. Celle de la raison et non celle première des émotions légitimes mais trop périlleuses.

    Cordialement, fraternellement. Fabrice le Rouge-gorge

  • On voit bien que c’est la réalité du résultat qui rend notre situation intenable. Il n’y a aucun vote « sûr » pour être le moins mauvais et il est inutile de jouer aux devins…

    Il est plus que probable que EM soit élu,mais ce n’est pas certain il est clair que MLP se présente comme une droite nationale et sociale, républicaine… les mots sont terribles, national-socialiste, ca sonne dur, mais au dela des mots, on connait bien la réalité du FN de terrain, et de son électorat principal. Dans ma ville (Vénissieux), cet électorat a voté tranquillement pour le FN avec Benedetti, dirigeant de l’oeuvre française,vrai fasciste à l’italienne, dangereux, capable de coup de poing, et qui révélait sa nature fasciste dans des interventions d’un anti-communisme forcené en conseil municipal, les mêmes électeurs sont passés au BCBG très marine actuel, un jeune loup qui aurait pu être avec LR, mais qui reprend à sa manière les mêmes invectives anti-communistes…il est vrai que nos oppositions LR ou PS font de même…

    Donc, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas de risques fascistes avec MLP..

    Sauf qu’il y a aussi un risque fasciste avec Macron, car on sait que ce sont toujours à la fin les banques qui décident…et si elles demandent à Macron de faire en 6mois plus que ce Sarko et Hollande ont fait en 8 ans, comment fera-t-il pour faire taire les oppositions ?

    S’il y a un mouvement social de défense des retraites plus fort que le mouvement contre la loi travail en 2016, à quel niveau de violence et de répression anti-syndicale est-il prêt à aller ?

    L’histoire ne se répète mais qui peut assurer que devant l’impossibilité de gouverner au centre avec une gauche radicale forte et une extrême-droite forte, Macron ne ferait pas comme Hindebourg en 33 en appelant MLP au gouverment ? et après… ?

    Bref, inutile de faire de la fiction, on ne peut pas savoir et le piège s’est déja refermé…on est dans la machoire, et il n’y a pas de solutions…

    Il faut malgré tout tout faire pour freiner la progression du FN dans le monde ouvrier, pas pour le résultat lui-même, mais pour le risque que la bascule entraine toute la conscience, avec le poison du nationalisme raciste qui supplante le patriotisme populaire, vers l’acceptation de la guerre entre travailleurs.

    C’est pour cela qu’il faut dénoncer le FN et appeler à ne lui donner aucune voix, car c’est l’arme de division des travailleurs…

  • Face à l’impasse mortifère, pas une voix pour le FN ! 29 avril 2017 16:52, par jean louis remande

    depuis le le soir du 23 avril je me suis dit je vais m’abstenir le 7 mai car voter pour un banquier qui a été au gouvernement hollande et qui nous a renforcé le travail du dimanche, créer les bux macron concurent de la sncf, reforme les prud(hommes, qui a créée le cie donnat des cadeaux au patronat ! pour contrer le fn ! plus les jours passent et je vois les ralliments au fn, on me souffle que des insoumis voteraient fn ? Je vote depuis 1975, et si le fn passe là je m’en voudrais , et vis avis de mes enfants et petits enfants j aurai honte alors si on va voter mais blanc ou nul c’est peut etre mieux que de s’abstenir car on est au plus en 1970 ou Pompidou etait face a poher ! merci camarades de m’eclairer

    • Le totalitarisme n’est pas toujours là où l’on pense. L’idée d’un gouvernement d’Union Nationale lancer par MLP et Dupont-Aignan pour sortir de la dictature de l’Union Européenne me semble très intéressante.Il n’y a pas de progrès social possible en restant dans l’UE. Il n’y a pas de démocratie et de véritable République sans souveraineté.L e Conseil National de la Résistance était composé de Communistes , de Gaullistes (trés anticommunistes), de patriotes venant de l’extrême droite et même de royalistes…..mais tous luttant pour libérer la France du nazisme.

  • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 29 avril 2017 10:55, par Dominique

    Bonjour, Je suis stupéfaite par l’agressivité des échanges entre camarades suite à l’article « Pas un voix pour le FN ». Faut-il s’envoyer à la figure, entre communistes, toute la haine et les ressentiments après la trahison des dirigeants depuis des années. Pierre Laurent est en dessous de tout en se précipitant pour appeler au vote Macron : à croire que les places sont aussi importantes pour les dirigeants du parti que pour les opportunismes réformateurs puisque un a un ils trahissent leur propre parti sans aucun scrupule… Pour le 2e tour on peut, en effet, s’interroger calmement, et observer la montée du FN et la campagne de Mme Le Pen entre les 2 tours qui surfe sur la misère et le désespoir. L’attitude de Mélenchon n’est par surprenante : aucune consigne pour le 2e tour, un maximum de candidats aux législatives et une amertume personnelle de ne pas être LE grand homme à l’image de son mentor Mitterrand !!!. Mais nous n’attendions rien de lui. Que faire au 2e tour s’abstenir, voter blanc, voter nul, voter Macron en sachant ce que nous prépare ce petit Napoléon au service du capitalisme financier ? je m’interroge comme de nombreux militants, ce matin je n’ai pas la réponse mais je suis convaincue que le parti sortira encore plus affaibli avec Macron et que la victoire du Fascisme serait une catastrophe difficile à surmonter avec un parti aussi faible, la révolution n’étant pas vraiment à l’ordre du jour.. Je vais observer et discuter pendant cette dernière semaine et manifester demain au côté des militants CGT. Ma décision comme pour de nombreux amis qui s’interrogent sera prise après réflexion en souhaitant que nous puissions échanger entre communistes sans nous déchirer un peu plus, nous avons besoin de nous écouter, de nous entendre et de continuer à faire vivre nos valeurs, je fais confiance aux jeunes qui ferons sans doute mieux que nous. Bien fraternellement.

    • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 5 mai 2017 06:11, par etoilerouge

      Pensez juste n’est pas une question d’âge mais une question de puissance de raison. En ce sens Marxisme et Léninisme sont le moteur fondamental et le PCF les traitent en ennemis. Difficile ensuite de raisonner juste et d’un point de vue de classe. Aider ceux qui suivrons c’est reconnaître nos erreurs. Oui le Marxisme et le Léninisme sont une pensée nécessaire , oui le PCF avait raison de combattre des dizaines d’années durant l’UE, l’Euro, l’OTAN. Force est de constater que , même pour la FI l’absence d’un parti organisé est une faiblesse, et organisé dans les entreprises et les quartiers. Mais nous pouvons être audibles si nous nous rassemblons sur nos fondamentaux, marxisme léninisme, non à l’impérialisme dont le plus dangereux est l’impérialisme US devenu empire euro américain, non à la mise en cause de la Nation et de son indépendance et de sa liberté par les privatisations, la disparition de sa monnaie nationale nécessaire à une politique nationale, à ses abandons de souveraineté en faveur d’une UE fascisante. Votons blanc ou abstention et comparons les voix des salopards du JANUS capitaliste aux inscrits et dès le lendemain du second tour mettons en cause la représentativité du gagnant MACRON Et mettons dehors P LAURENT qui a accepté et poursuivi la mise en cause du communisme au sein même du PCF.

  • Pour Trannoy, Parfaitement d’accord avec tes commentaires mais il ne s’agit pas D’ADHERER à la FI mais de la conquérir de l’intérieur si je peux me permettre. Mélenchon n’est pas communiste et il y a risque qu’il soit un Mitterrand, d’accord, mais les masses le plus conscientes des travailleurs ont vu dans sa démarche une issue de gauche (social démocrate de gauche) à ses problèmes. Devant cette réalité il y a deux possibilités : Montrer du doigt cela et dire du haut de notre sapience que tout cela mène en enfer. C’est le chemin qui a conduit deux candidats à des scores proches de 1%. Pratiquer une tactique de Front Uni, ou de soutient critique à leur démarche ayant pour but de siphonner les voix et l’action militante (surtout) des intégrants de la FI (des salariés pour la plupart). Si Mélenchon et leur groupe insistent dans leur démarche « indépendante » (erreur gauchiste et péché d’orgueil en réalité) ils couleront aux prochaines législatives. Ce n’est pas pareil le candidat Mélenchon et le militant FI lambda dans une circonscription quelconque. Mais cela signifiera qu’ils n’auront pas des élus, (ni la gauche non plus car ils vont diviser les voix de gauche) ils vont donner la possibilité de recomposition au PS, faciliter le triomphe électorale du FN et de la droite et cela les plombera pour une période prolongé. S’ils subsistent. Naturellement avec une telle « tactique » il n’y a plus rien à faire pour la direction du PCF que…de chercher encore un accord avec ce qui reste du PS, cette fois-ci justifié par le sectarisme absurde des FI. Je pense qu’ils peuvent encore se reprendre mais si ce n’est pas le cas ce sera encore pire comme situation car j’aurais voulu travailler au milieu de ce réveil politique des salariés afin de le pousser à gauche. Dans une telle situation, il ne restera qu’à chercher l’unité de tous les communistes, de toutes orientations afin de construire un pôle politique, une plateforme minimale commune afin d’affronter les deux gros dangers qui pointent : le plan Fillon (appliqué par Macron ou Le Pen) et les menaces contre la paix chaque jour plus présente.

  • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 28 avril 2017 17:38, par gourlot gilles

    L’opportunisme a mille visage et nous pouvons le vérifier aujourd’hui… après hue et braouzec qui filent chez macron et ou après ?… voici maintenant que se révèlent ceux qui choisissent l’autre face de la même pièce que le capitalisme leur jettent en guise de pourboire… celle du fascisme. Pas une voix pour le front national et pas de paix pour les traîtres.

  • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 28 avril 2017 15:04, par alain agius

    nous assistont aujourd’hui à la fin historique du PCF . LAURENT -BUFFET et leurs amis ont réussi à détruire notre Parti . LE PEN ou MACRON ( Peut importe lequel) auront les mains libre pour imposer leurs coups bas à moins d’un sursaut des militants qui ont été voués à la politique Réformiste de Nos dirigeants actuel bon courage mes camarades ps ; Quand à moi je m’abstiendrais pour ces élection BONNET BLANC ET BLANC BONNET Jeaques DUCLOS

  • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 28 avril 2017 14:29, par SARTON Bernard

    On peut penser tout ce qu’on veut du résultat des présidentielles et voter quoi que ce soit , cela ne changera rien au système . Appeler à voter Blanc massivement aurait peut-être été une expérience à tenter pour voir si le peuple y répond ? Mais nos dirigeants restent sur des positions électoralistes dogmatiques en pensant que le suffrage universel est une solution pour changer les choses alors que le système électoral bourgeois est fait pour maintenir au pouvoir nos exploiteurs . Mélenchon , malgré les critiques qu’on peut lui faire en tant qu’ancien socialiste , nous a permis dans nos municipalités de remobiliser l’électorat communiste en partie avec les meilleurs scores depuis bien longtemps . Mais nous n’avons pas encore récupéré ceux qui votent Le Pen et des abstentionnistes par paresse militante sur le plan de l’action en boycottant les institutions bourgeoises et en créant des contre pouvoirs sur le logement , le commerce , des monnaies locales , des entreprises citoyennes de production dans l’agriculture , les services , le bâtiment , l’informatique , la métallurgie , la santé , l’éducation etc … Si nous ne prenons pas le pouvoir dés maintenant sur ces objectifs jamais nous ne pourrons déboulonner le système capitaliste et construire la société communiste si nécessaire aujourd’hui . Le combat continue chaque jour par toutes sortes d’action pour déstabiliser le système et ses valets en les empêchant de gouverner et en les déstabilisant en permanence par la grève générale et tous les contre pouvoirs que nous pouvons mettre en place dans la prochaine période . Nos dirigeants ne sont pas indispensables pour cela , même en écrivant dans l’Huma leur choix électoraux de soumission au système capitaliste en appellant à voter Macron …Pouah ! Quel slogan anti-Le Pen alors que cette candidate grimpe dans l’opinion à cause de notre collaboration complice avec le PS depuis le programme commun . Si nous continuons à aider la bourgeoisie par peur du Fascisme alors soyons certain que le peuple se jettera encore plus dans les bras de Marine . Et alors la violence physique et armée sera la seule solution révolutionnaire comme à Cuba ou au Vietnam … Grève générale insurrectionnelle seule solution crédible pour supprimer le capitalisme du chaos qui plombe nos vies aujourd’hui ….

  • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 28 avril 2017 11:32, par cacciaguerra

    De mon point de vue, même sans être en tête au 2e tour, un score élevé du fn aurait des conséquences funestes pour la démocratie. Hormis le fait qu’il acterait de sa progression électorale continue, son score en ferait une option politique crédible. De là, comme wirpool nous en a montré les prémices , l’expression et la revendication en acte de son idéologie, de son populisme et de son racisme, pourra se manifester sans complexe, avec l’alibi de la légitimité électorale, dans la vie sociale et politique. J’ai la certitude que si le 2e tour permet de ramener le FN autour de 15% ce sera une victoire de la démocratie sur laquelle pourront s’appuyer les luttes contre la mise en œuvre du programme de Macron. Luttes qui devront rassembler largement, rassemblement contre lequel la démagogie « populiste anti élites », raciste et xénophobe du fn viendra compromettre. Aujourd’hui, oui j’ai peur que des activistes fascistes (et il y en a) fomentent et commettent un attentat meurtrier avant le 2e tour.

  • Problème Mélenchon n’est pas dans le rassemblement il exige le ralliement l’adhésion à sa charte. de faire acte de contrition, il nous veux dans la robe de bure des Bourgeois de Calais

    Mais ceux qui ont créé le noeud Mélenchon devrait partir y compris sur la pointe des pieds. Ils portent l’entière responsabilité de nous avoir mis dans cette impasse.

    Ne nous y trompons pas le souci de Mélenchon est de faire renaître une nouvelle sociale démocratie comme substitue à celle en déroute. L’inflexion de ses positions sur l’Euro et l’Europe dans la dernière période pour attirer des saucissons marque Hamon lui a couté finalement sa présence au 2e tour.

    Le clivage de classe principale est lien sur l’Europe, l’Euro, la nation, c’est d’avoir perdu cela de vue qui nous fait descendre dans les catacombes. en nous faisant côtoyer la dernière pelleté de terre.

    Viriato le défaut de ta démarche c’est que FI est dans une stratégie hégémonique et pas de rassemblement. de ce point de vue il est l’héritier de Mittrrand. On peut considèrer JLM comme plus proche d’un Juan Domingo Perón que d’un Chavez. Chavez qui déclarait peu de temps avant qu’il nous quitte devant les communistes Venezuelien réunit en Congrès « Notre drame c’est que nous n’avons pas de parti révolutionnaire » c’est dire la confiance qu’il avait dans le PSUV ou dans FI

  • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 28 avril 2017 09:39, par jack freychet

    Avec votre mot d’ordre, à la fin du prochain mandat présidentiel la France dépecée sera sous la coupe de la commission européenne. Le pouvoir d’achat et la protection sociale auront été laminés, les nouvelles générations devront repartir à zéro. Macron qui a dit avant hier qu’il aiderait les whirlpool à améliorer leur plan social avouait ainsi qu’il ne ferait rien pour s’opposer aux délocalisations présentes ou à venir.

    Je préfère l’analyse de Levy, sur comité Valmy. Votre NI Ni dénote une absence de maturité politique , de plus vous ressassez toujours les mêmes antiennes …

    Macron est pire que Le Pen qui serait beaucoup plus facile à déboulonner mais Laurent n’est pas Duclos , Frachon n’est plus. Je n’opterai pas pour la politique du pire.

    Le gauchisme, sic Lénine, c’est la maladie infantile du communisme. Il faut construire un vrai parti révolutionnaire sur des bases de classes .

    le PCF est inaudible et incohérent son opposition interne est stérile, pas étonnant que des prolos , de plus en plus nombreux , utilisent le bulletin FN pour exprimer leur ras le bol.

    • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 28 avril 2017 09:50, par Trannoy

      Pas une voix au FN, ce n’est pas, mais absolument pas le NI, NI

      • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 29 avril 2017 11:43, par jack freychet

        A Trannoy : Stricto sensu,« ni ni » signifie ni l’un ni l’autre et pourtant il y en aura l’un des deux, Macron c’est la catastrophe absolue au plan social, l’ouverture des frontière aux forces interventionnistes de l’OTAN lorsque nous nous révolterons. Dans urgence je préfère la moins pire.

        L’important est de déterminer pourquoi nous en sommes arrivés là.

        A tous

        A poursuivre dans cette voie je ne vois pas pourquoi les communistes n’adouberaient pas HUE, un clone de Gorbatchov mâtiné de Eltsine, en tant que premier secrétaire de l’actuel PCF .

        A ceux qui traitent de Fachos ceux qui ruent dans les brancards je rappelle que dans les FTPF il y avait des hommes et des femmes de toutes sensibilités y compris des Croix de feu patriotes et républicains, voire même de grands bourgeois : de mémoire « quand le pays est sous la grêle bien fol est qui fait le délicat le délicat… »

        • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 30 avril 2017 18:02, par gourlot gilles

          pas une voie pour le font national ce n’est effectivement pas le ni ni. c’est clairement le choix de voter contre le FN car un bulletin blanc nul ou une abstention affaibli le challenger plus que celui qui est en tête sans pour autant lui donner un plébiscite.

          il n’y aurait rien de pire pour le FN de perdre dans un contexte de faible participation et même en cas de victoire cela ne ferais que diminuer sa légitimité a gouverner.

          Il ne faut pas se laisser tromper par le positionnement du FN destiné a ratisser large au delà de sa base électorale. ce n’est que l’autre face de la spontex… celle qui gratte. la seule chose dont nous sommes sur avec le FN c’est qu’ils s’attaquerons a tous ce qui peu permettre la moindre résistance : les syndicat, les associations, les luttes… pour les remplacer par des erzatz sous son contrôle et a son profit. il en est ainsi dans toute les mairies ou ils ont gagnés. On peu aussi compter pour eu pour pervertir et diviser sur des base qui n’ont rien de classe… ainsi ils livrerons la classe ouvrière à un libéralisme encore plus carnassier, laissant celle ci sans aucune défense.

          Ce con de macron par contre ne tient pas la route et n’a que sa jeunesse pour faire croire a une nouveauté… ça ne durera pas et ceux qui dans les masses populaire l’on choisi ( ne pas se tromper il a réellement réussi a hypnotiser les gens bien au delà du cercle de ses soutiens naturel… c’est ce que nous avons constater en militant dans certains endroit peu fréquenté par les bobos) vont vite déchanter… c’est pour ça qu’il me parrait hors de question de lui donner un plébiscite ou d’entretenir l’idée qu’il pourrait ètre le moindre rempart contre le fascisme. en éliminant marine le pen ils faut aussi montrer que le liberalisme est un rempart bien illusoire.

          la 5e république est en crise profonde choisir ceux qui représentent la part d’ombre du gaulisme c’est la renforcer dans ce qu’elle a de pire. aidons le systeme a voguer vers sa crise finale en laissant faire la nature… on rigolera bien des aventure du rejetons du capitaine de pédalo aux commande du titanic devenu tout a fait ingouvernable….

          On peu reculer pour mieux sauter mais sauter dans le ravin pour mieux reculer ça n’a aucun sens.

          • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 1er mai 2017 14:10, par jack freychet

            En réponse à gilles Gourlot message du 30 avril 18h02 ainsi qu’à tous ceux qui voudront se donner la peine de lire.

            Voter contre le FN, s’abstenir ou voter nul c’est renforcer la victoire du clone de Hollande, fondé de pouvoir des banques, l’héritier de ceux qui ont livré Jean Moulin à la Gestapo afin que la France devienne un protectorat Etasunien, qui n’hésitera pas à appliquer sa politique à coups de 49/3 pour nous faire tomber ensuite non dans le ravin mais dans un puits sans fond dont les générations futures ne pourront éventuellement s’extraire qu’au prix de lourds sacrifices sous le regard narquois de ceux qui les regarderont s’épuiser, sic, comme le font aujourd’hui les couches moyennes face aux dépècement de la France et à la suppression de toutes les acquis sociaux accumulé par les générations précédentes, en attendant qu’eux ou leurs progénitures y tombent à leur tour.

            Pas plus qu’on ne doit donner la clef de la cave à un alcoolique on ne doit donner la clef de l’économie de son pays à un banquier globaliste prédateur. Ceux qui agiront en ce sens auront des comptes à rendre ne serait-ce qu’à leur conscience s’ils en ont une.

            MLP et NDA doivent donner des gages pour ne pas, à l’avenir, être traités de menteurs tels Hollande et Trump qui n’ont pas tenu leurs promesses. Mais un parti tel le PCF qui a renié ses fondamentaux marxistes, dont les dirigeants actuels n’ont jamais mené la lutte de classe sur le terrain, ou j’ai laissé mon déroulement de carrière, ne mérite pas plus de considération.

            Un PCF digne de ce nom, sous cette appellation ou non, ne pourra (re)Naître, qu’à partir de prolos ayant fait une analyse objective de la période dite stalinienne, dans le contexte de l’époque, du nom d’un homme qui s’il n’était mort, agonisant sans soins, abandonné par ceux qui aspiraient à le supplanter, aurait subi le même traitement, que Lumunba, Sankara , Allende, Ceausescu, Najhibulah, Saddam Hussein, Kadhafi, n’oubliez pas non plus les assassinat politique en France, Fontanet, De Broglie, Boulin, l’appel au meurtre de Bachar el Assad, toutes les victimes collatérales, par millions…

            En votant contre Macron et ce qu’il représente je condamnerai ces crimes anciens et présents pour prévenir ceux à venir. Sur ces bases nous pourrions nous retrouver, du côté des plus exploités, en voise d’exclusion ou non , affaire de conscience, sur le terrain de la lutte des classes contre tous les abuseurs quelque soit le masque dont ils sont affublés.

            L’Humanité a en elle d’immenses capacités de régénération, à titres individuel et collectif, je ne peux croire que les titulaires d’une carte PCF en soient privés mais pour cela ils doivent s’émanciper de la pression des médias contrôlés les uns par les transnationales économiques et financières, les autres par les pouvoirs successifs en place qui y trouvent que la soupe est bonne.

            En 1940 le PCF vilipendé de toutes parts touchait le fond, en 1943 il traitait d’égal à égal avec la droite républicaine ! Que s’était-il donc passé entre temps ? Cherchez la réponse vous trouverez aurez la solution.

            PS : Macron n’est pas un con mais un vrai faux cul, en d’autres termes un sophiste, ceux qui lui accordent crédit, des moutons de Panurge.

          • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 2 mai 2017 12:57, par gourlot gilles

            Mr jack freychet a l’évocation de la mort de jean moulin on doit surtout se rappeler que les fascistes n’ont aucun scrupule et son capable de tout en matière de manipulation. c’est d’ailleurs leur signature… laisser donc les cendres de jean moulin en paix et surtout n’allez pas prétendre honorer sa mémoire en faisant cause commune avec les héritiers de ceux qui l’on torturé a mort…

            revenons a nos moutons : 1) la perspective que macron devienne président est effectivement terrible… à condition que celui ci ai vraiment les moyen d’appliquer sa politique. dois je vous rappeler que l’utilisation du 49.3 et des ordonnances demande d’avoir une majorité parlementaire consentante… c’est bien ce qui fut la marque des 5 dernières année pour ne pas dire plus… le crétinisme parlementaire des députés PS même frondeur est bien a l’origine de tout nos mots… il est utile de rappeler aussi le double langage des parlementaires FN dans cette affaire… leur mains gauche semblant oublier ce que fait leur mains droite…

            2) les seule gage que vous obtiendrez de le pen NDA sont ceux de leur perfidie et de leurs mensonges… tout deux ont dans leur programme de porter immédiatement le budget de la défence a 2% du pib soit exactement la demande formulé par rasmussen secrétaire général de l’otan et même 3% par la suite exauçant le souhait de trump de voir les européens payer pour ses guerres… un signe qui ne trompe pas : FN ET NDA sont bien sur la même ligne budgétaire promus par l’ensemble des candidats atlantiste. Même chose sur l’euro… déjà que leurs proposition n’avaient rien de bien folichonne… la on peu dire qu’ils viennent de capituler en rase campagne devant les intérêts des rentiers sans même avoir entamer la moindre « négotiation ». On vois bien la comment ils manipulent le concept de monnaie commune pour mieux concilier les intérêts de la finance internationale et leur démagogie…

            3) vous dites : « En 1940 le PCF vilipendé de toutes parts touchait le fond, en 1943 il traitait d’égal à égal avec la droite républicaine ! Que s’était-il donc passé entre temps ? Cherchez la réponse vous trouverez aurez la solution » la au moins vous êtes clair et vous vous placez vous même dans le camp des mouvances trotskistes qui par calcul et opportunisme choisirent le déshonneur plutôt que le combat. c’est un peu le même genre de pensée qui agite quelques dizaines de casseurs donnant par leur action une occasion rêvée a la flicaille pour réprimer nos manifestation…

            ce qui me désole c’est de constater que comme en 40 la désorganisation du parti laisse libre court a toutes les dérives…

            ressaisissez vous.

            • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 3 mai 2017 11:21, par jack freychet

              A GG : En fait vous n’avez rien compris au film qui se déroule devant vous et n’y comprendrez jamais rien . Trotsky c’était le socialisme mondialisé , qui n’adviendra pas dans un avenir prévisible. Les trotskystes n’ont jamais eu d’autre objectif que d’éliminer l’Union Soviétique qui à elle seule et sous la direction de Staline a vaincu le nazisme soutenu par l’occident capitaliste qui fait tout aujourd’hui pour prendre le contrôle de la planète en instrumentalisant la religion musulmane , le wahhabisme, en particulier quelle que soient les appellations, dont les actions criminelles n’ont d’égal en terme d’horreurs que celles perpétrées par l’armée de Hitler durant la seconde guerre mondiale ; politique de nos gouvernements successifs à laquelle le PCF et la CGT ne trouvent rien à redire bien au contraire ils la soutiennent : Celui qui semble être votre mentor, Melenchon qui a demandé que l’Otan autorise l’occident à bombarder la Libye, et bien d’autres également. Allez voir à l’adresse ci après et vous verrez le texte et la la liste des signataires : https://soliranparis.wordpress.com/2012/10/22/bourse-du-travail-republique-meeting-de-solidarite-avec-la-lutte-du-peuple-syrien/ Lisez, ce ne sont pas les ouvrages qui manquent, les sites historiques non plus ensuite, à condition de faire preuve de discernement, ensuite vous pourrez peut être disserter utilement.

              Comblez vos lacunes avant de donner des leçons. Si ça vous chante accordez votre suffrage à Macron - Vous et vos semblables aurez des comptes à rendre- qui vient de déclarer qu’il ne changerait rien à la loi Khomry, et ne propose rien d’autre pour regagner en compétitivité que de supprimer le code du travail, les CDI, d’instaurer la retraite par point d’abaisser le niveau des salaires retraites et pension et de d’aligner la protection sociale par le bas dans le cadre européen de la concurrence dite libre et non faussée , son crédo, le votre aussi.

            • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 4 mai 2017 19:36, par gourlot gilles

              manifestement vous ne lisez pas ce que j’écris et vous continuez a assener des lieu commun hors de propos. 1) non je n’ai jamais appelé a voter macron. et j’ai déjà bien assez a faire avec les leçons antifascisme que certains voudrais me donner a cause de ce refus, pour pas accepter non plus des leçons d’anti-impérialisme de votre part. 2) si vous étiez un observateur attentif vous auriez remarqué que je n’ai pas soutenu le choix de candidature mélenchon dans la consultation interne… bien au contraire. je vous renvoie vers les quelques âmes perdus de la FI qui font le même choix que vous. je connais justement une adoratrice du tribun avec laquelle vous vous entendrez a merveille. 3) je ne discute jamais trop longtemps avec ceux qui étant politiquement bien formé son tellement désespéré qu’il se laissent aller au grand n’importe quoi… après tout ils sont assez grand pour faire le bilan et tirer toute les conséquences de leur actes… en ce qui me concerne la position commune : Pas une voix pour le front national ! me va très bien et permet de rassembler de nombreux camarades…

              • Je ne comprends pas bien certains écarts de cet échange, notamment ceux du camarade Gilles. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que dit le camarade Jack, mais il devrait s’agir là, simplement d’un échange sur la tactique à employer. A mon sens, rien n’est réuni pour qualifier de fasciste MLP, ni nervis du lumpen qui brisent les grèves, ni menace révolutionnaire, ni organisations corporatives (quoi qu’ils en disent les FN essaient d’infiltrer les syndicats, ce que n’ont jamais fait les fascistes), ni la petite bourgeoisie se sentant déclassée. Pire, le vote ouvrier important du FN ne s’est jamais vu, même avec le NSDAP. Ca n’empêche pas que ce soit une orga au service du grand capital. Dans ce cadre, le camarade, qu’on soit d’accord ou pas avec lui met en débat, tranquillement, une des options possibles pour les révolutionnaires. Ce n’est pas la mienne, je n’irai pas pointer au cirque électoral dimanche. Mais les arguments avancés sont respectables, dès lors qu’on regarde en se débarrassant de la morale bourgeoise. Et je pense, comme Jack, que la principale menace, y compris avec ce qu’elle recèle de fasciste, est Macron.

              • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 8 mai 2017 16:19, par gourlot gilles

                il n’y a aucun écart de ma part mais je le reconnais une certaine lassitude devant la mollesse de certains esprits face a l’offensive de séduction grossière de cette droite mal déguisée.

                Le fascisme soft qui se met en place ce n’est pas le FN tout seul c’est un ensemble qui ne peu fonctionner sans ces deux pièces maitresse… à savoir le futur ex FN et la droite molle évolution suprême de la sociale démocratie. Le capital veux nous entrainer dans une nouvelle bipolarisation qui stériliserai totalement les masses populaire à l’image du bipartisme unique démocrate/républicain aux états unis. c’est le but ultime de la recomposition politique en court et le futur ex FN en est un des outils…

                quand a votre analyse de la situation : chacun des point que vous citez certains sont faux d’autre sont des signes trompeur. La petite bourgeoisie subit belle et bien un déclassement important au même titre que ce qu’a subit « l’aristocratie ouvrière ». d’ailleurs ce sentiment de déclassement est généralisé a toute sorte de couches de la société. ne pas le voir est une faute politique majeure. certes les milices d’extrêmes droite ne tiennent pas le pavé (ce qui ne les empêche pas de tuer dans certaines occasions.) mais elle tiennent la toile et travaillent les esprits. d’autre part la violence dans les manifestations est aussi un signe. si ce n’est directement leur sbires, les fascistes savent attiser les tentions pour tirer les marrons du feux… le fascisme a toujours eu besoin de disputer aux communistes leur base électorale ( dans le cas présent ces derniers tellement reculé que effectivement c’est du jamais vu). l’entrisme et la confusion est aussi une vielle manie bien connue… ça marche très bien pour discréditer et diviser… La seule options pour les révolutionnaires c’est de ne pas perdre de temps avec de minables petites tactiques électorales forcément perdante. mais de reconstruire leur organisation et surtout une stratégie face au capital qui a toujours plus d’un fer au feu.

              • Une impasse mortifère : Pas une voix pour le FN ! 27 mai 2019 16:31, par jack freychet

                A Gourlot après une si longue absence

                quand a votre analyse de la situation : chacun des point que vous citez certains sont faux d’autre sont des signes trompeur.

                Peut être mais les résultats sont là : Brossat le dévoué cireur de pompes de la maire de Paris ne pouvait pas, dans ces conditions éviter la marginalisation de son parti, y compris à Paris ou l’esprit non seulement grand bourgeois mais également petit bourgeois, encore plus dangereux prédomine.

                Ailleurs dans le nord comme à Vénissieux ou les anciens prolos ont fait le choix du Rassemblement national c’est encore pire car le vote protestataire qui était celui de cet électorat se transforme progressivement en adhésion aux orientations de l’impérialisme occidental du fait de l’illusionisme du RN qui prétend pouvoir s’émanciper des directives obligatoires de la commission européenne.

                par ailleurs il y a longtemps que l’aristocratie ouvrière syndicale ou politique a abandonné le terrain de la lutte des classes pour la collaboration de classe. Ce qu’ont fait également tous ceux qui croient encore bénéficier d’un emploi à vie et condamnent ainsi leur progéniture au calvaire qu’ils n’ont pas enduré.

                La petite bourgeoisie subit belle et bien un déclassement important au même titre que ce qu’a subit « l’aristocratie ouvrière ». d’ailleurs ce sentiment de déclassement est généralisé a toute sorte de couches de la société. ne pas le voir est une faute politique majeure. Sic les Gilets jaunes qui ont été abandonnes par la gauche réformiste, y compris communiste. Le fascisme soft c’est Macron et ses amis qui débordent largement La REM au pas cadencé. Lire en complément ce texte facile à dater : http://jafreyvil.over-blog.com/2019/05/une-archive-d-actualite-au-lendemain-des-elections-europeennes.html

  • Bonjour, je suis pour une abstention militante une campagne pour l’abstention expliquée politiquement pourrai avoir plus de répercussion politique et un échos que de voter pour Macron ce qui est difficile a comprendre car il en tirera tout le bénéfice .Un abstention puissante réduirait considérablement la légitimité de l’élu ,son affaiblissement apparaitrait dans la lumière ,les médias seraient contraints d’en parler . Comment gouverné avec même pas 25% et peut être encore moins des électeurs , déjà une grande partie des travailleurs n’iront pas voter, une abstention à 50% voir 60% serai un cataclysme pour le système ce qui pourrait entrainer un renforcement des luttes , le parti serait à la manœuvre et plus compris par les travailleurs !

  • Hélas, rétrospectivement, la seule tactique juste était l’appui critique de Mélenchon. Les faits eux-mêmes le démontrent. Le PCF ferait mieux d’avancer la même tactique de Front Uni avec les Insoumis aux législatives, si c’est cela l’objectif mais je pense que les vrais communistes à l’intérieur du PCF ont d’autres objectifs ; avancer vers une société socialiste, communiste. Pour cela et vu la situation actuelle, il faut franchir des étapes, quelques unes pas très agréables pour des militants habitués à des conditions plus favorables. Les Insoumis, se réunissent, discutent, votent et vont se présenter aux législatives. Que faire ? Se placer au bord du chemin et dire que ce n’est pas le bon chemin et agiter le communisme ? Voyez le « résultat » qu’une telle tactique à produit chez ceux qui l’ont pratiqué, 0,6%. Les masses n’en sont pas là, elles sont encore à la case « Les Insoumis » (comme d’ailleurs d’autres peuples en Europe et ailleurs). Il faut faire avec, même qu’il faudrait faire « de l’entrisme drapeaux déployés » dans ce mouvement qui compte déjà plus de 400 mil participants, pour faire entendre des voix communistes dans son sein et préparer ainsi l’avenir. Ou, simplement un travail parmi les Insoumis et un travail parallèle de critique et de reconstruction communiste. C’est ainsi que l’on reconstruira un véritable parti communiste, travail qui nécessite non seulement d’un travail pratique mais aussi d’un retour sérieux aux fondamentaux de la théorie communiste, à Marx et Lénine donc. Sans cela, les meilleurs communistes se verront forcés, de suivre toujours les manoeuvre de P. Laurent qui défend mal les intérêts d’un appareil qui se réduit comme peau de chagrin, precisement parce qu’une telle défense ne peut pas marcher et ne marche pas depuis des décennies.

Revenir en haut